Accueil Société Démantèlement d’une cellule jihadiste à Barcelone : Le plus dangereux du groupe...

Démantèlement d’une cellule jihadiste à Barcelone : Le plus dangereux du groupe a séjourné au Sénégal.

Entre les 8 et 9 janvier, la police espagnole a procédé à l’arrestation de trois personnes supposées liées à l’Etat islamique. Les deux sont entrés sur le territoire espagnol en provenance d’Algérie.

Selon les informations relayées par plusieurs médias espagnols visités à Dakaractu, le plus dangereux du groupe a séjourné entre 2016 et 2018 dans la zone syro-irakienne où il aurait combattu pour l’État islamique. Il s’est ensuite rendu en Turquie où il a été repéré par les services anti-terroristes et mis dans un avion pour le Sénégal.

Au Sénégal, croient savoir les enquêteurs espagnols cités par la presse locale dont ELPAIS.COM et ABC.ES, Marwan puisque c’est de lui qu’il s’agit, 28 ans, aurait continué ses activités terroristes en lien avec la branche d’Al Qaïda dans la région du Maghreb et du Sahel.

Rentré en Algérie en passant par la Mauritanie, il aurait pris langue avec Jund Al Khilafa qui était la filiale locale de l’État islamique.

Le présumé terroriste a voyagé avec un autre algérien par bateau et ils seraient arrivés en Espagne entre les 22 et 23 décembre dernier. Les services algériens ont alerté leurs homologues espagnols qui ont mis en place un système de surveillance qui a permis d’arrêter en deux temps les deux hommes et leur hôte, au quartier Barceloneta, à Barcelone.

Mis à la disposition du juge du tribunal de la Haute cour nationale, les présumés terroristes ont été placés en détention préventive.
Ils sont soupconnés d’avoir voulu imiter dans un autre pays européen l’attaque de Vienne qui a occasionné la mort de 5 personnes.

Au sujet du séjour sénégalais de Marwan, l’enquête a été peu bavarde. En revanche, à Dakar, des sources au sein des renseignements généraux confirment à Dakaractu qu’un citoyen algérien lié à un groupe terroriste était activement recherché jusqu’à l’année dernière.

Il nous incombe de rappeler que ce n’est pas la première fois que des individus en lien avec des organisations terroristes ont voyagé de Turquie au Sénégal. En 2017, la police avait déclaré avoir arrêté deux ressortissants marocains passés dans un camp de réfugiés en Turquie. Leur arrestation était motivée par leur supposé lien avec l’État islamique. Suite à son hégire en Syrie où des images l’ont montré avec des combattants jihadistes, le franco-sénégalais Ibrahima Ly s’est rendu en Turquie.

Se sachant traqué par les services français, il a préféré être déporté au Sénégal. Son sort n’en sera pas plus clément puisque quelques jours après son arrivée au pays de l’hospitalité, la gendarmerie l’a appréhendé à Mbour. Il a été jugé et condamné par la chambre criminelle à formation spéciale à une peine de 15 ans pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Source : Dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici