Diffamation : Une plainte annoncée contre le journaliste Babacar Touré

0 21

Le Grand Parti annonce une plainte contre le journaliste d’investigation Babacar Touré, directeur du site d’information Kéwoulo.
Selon le parlementaire du Grand Parti, Malick Guèye, « Babacar Touré a porté des propos diffamatoires dans une vidéo contre le Grand Parti en déclarant que les députés dudit parti sont Malick Gackou, Malick Gueye et Mata Sy Diallo. Ceci montre le manque de rigueur de Babacar Touré car Malick Gackou et Mata Sy Diallo ne sont pas députés du Grand Parti. Les députés du Grand Parti sont Malick Gueye, Aissatou Sabara et Aminata Kanté ».

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, d’après le parlementaire, c’est quand Babacar Touré soutient que « le Grand Parti n’avait pas soutenu Ousmane Sonko lors de sa levée de son immunité parlementaire. Pis, il dit que Aissatou Sabara a démissionné du Grand Parti. Nous n’avons pas reçu de lettre de démission de la part de Aissatou Sabara ».

D’ailleurs, le député assure que dans la 14ème législature il va porter un projet afin que les délits de diffamation soient corsés.

« C’est trop facile de rester chez soi, de raconter du n’importe quoi, d’insulter les gens dans la presse. Après tu continues de travailler, de recevoir de l’argent de certaines personnes pour raconter du n’importe quoi sur la vie des gens. Pour avoir 100.000 vues sur YouTube, il faut déclarer du n’importe quoi », s’est désolé le député.

Il ajoute : « il faut que les délits de diffamation arbitraires qu’on les corsent sur le plan pénal. Ce qui se passe au Sénégal c’est trop. Des mensonges, des calomnies, vous restez dans votre coin sans rien risquer. Nous savons que derrière Babacar Touré, il y a des gens malintentionnés qui cherchent à déstabiliser et à nuire la Coalition Yewwi Askan Wi ».

Selon lui, « si on n’y prend pas garde et qu’on ne revoit pas la loi pénale sur la diffamation arbitraire et les délits d’opinion, on va aller dans un désordre total dans ce pays. Chacun va chercher sa chaîne YouTube pour passer son temps à diffamer. On cherche à créer du sensationnel en jetant l’opprobre sur la vie des gens ».

sanslimitesn

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.