Accueil Actualités Diffusion d’images obscènes : le sieur Guèye faisait chanter une enseignante

Diffusion d’images obscènes : le sieur Guèye faisait chanter une enseignante

El Hadj Alioune Guèye a été attrait hier devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar pour détention d’images contraires aux bonnes mœurs et de tentative d’extorsion de fonds au préjudice de l’enseignante M. A. Soumaré. Âgé de 23 ans, chauffeur de son état, le prévenu faisait chanter l’enseignante. « C’est à la police qu’on m’a fait savoir qu’il y a une vidéo de la dame et un message dans la corbeille de mon téléphone. Je n’ai jamais vu la vidéo et je ne connais pas son contenu non plus. Et le numéro qui fait le chantage n’est pas le mien », s’est-il dédouané selon L’As.

Pour sa part, l’avocat de la plaignante, Me Barro, argue qu’El Hadj Guèye a tenté de nier l’évidence alors que les faits prouvent sa culpabilité. Mieux, dit la robe noire, sa culpabilité ressort des aveux de Pape Samba Niang. « Les agents se sont rendu compte que Pape Massamba Niang n’avait rien à voir avec ce dossier. Mais que son seul tort était d’avoir prêté son portable à Alioune Guèye qui avait envoyé un message de chantage à ma cliente », a indiqué la robe noire qui réclame 3 millions pour la réparation du préjudice.

Dans son réquisitoire, le parquet a requis l’application de la loi. De l’avis de la défense, cette enquête a été bâclée. « Le numéro de téléphone qui a amené ce problème appartient à Alioune Badara Diouf et celui-ci n’a pas été arrêté », soutient Me Abdy Nar Ndiaye qui plaide la relaxe en faveur de son client. Délibéré le 30 juin prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici