Accueil Buzz Diop Iseg a baptisé son bébé « Seydina Tanor Diop, Ce que...

Diop Iseg a baptisé son bébé « Seydina Tanor Diop, Ce que vous ne saviez pas, Comment Mme Fama Sow a réussi à faire bouger des positions

L’affaire Djeynaba Baldé a eu un rebondissement, ce samedi. Après avoir trop longtemps refusé de reconnaître la paternité de l’enfant de Djeyna et alors que tous s’attendaient à ce qu’il réclame un test de paternité pour se dédouaner, le Président Directeur Général de l’Iseg a coupé court. Ce samedi, il a envoyé une forte délégation accompagnée d’un mouton pour aller baptiser son fils. L’enfant, né le 4 avril dernier, s’appelle désormais Seydina Tanor Diop, en hommage à son compagnon d’infortune, Seydina Fall Boughazelli mais aussi de Pape Tanor Sylla, son bras droit et directeur de Gamboul Production, sa maison de production.

Me Alassane Cissé avait crié sur tous les toits sa thèse du complot. Et déclaré partout que Diop Iseg était innocent des accusations portées à son encontre par Djeyna Baldé. Et, pour se tirer d’affaire, il allait réclamer un test ADN qui devait mettre tout le monde d’accord. Au finish, au vu de la tournure de la situation, on est droit de se dire qu’il a été publiquement désavoué. Comme Kewoulo l’avait annoncé, la semaine dernière, le PDG de l’Iseg et ses avocats ne parlent plus le même langage. Alors que Me Alassane Cissé bandait les muscles et menaçait de batailler ferme devant le cabinet du juge d’instruction, Mamadou Seck, pour obtenir la levée du mandat de dépôt infligé à son client, à l’ombre, Mamadou Diop activait ses messagers. Et bonnes volontés.

Et l’un de ses messagers se trouve être une dame, mère de famille et sensible à la situation de Djeynaba. Venue de Londres, c’est Mme Malado Fama Sow qui a décanté la situation et permis à Djeynaba et à son enfant de retrouver leur dignité, sans être obligés de passer par la cage tribunal. Dans cette noble mission de médiation, elle a été aidée par un avocat, Me Abdoulaye Tall, l’un des portes paroles de Pastef, le parti de Ousmane Sonko. Alors que les partis se sont braquées, c’est cette dame venue de Londres qui a décidé de voler au secours de son ami, Mamadou Diop. Après être parti lui rendre visite, elle a décidé d’aller voir la famille de Djeynaba pour entreprendre une discrète médiation. Et amener Diop Iseg à reconnaître la paternité de cet enfant issu de sa relation pédophile avec la gamine de -17 ans- qui était sous sa tutelle.

Après de nombreux va et vient entre la prison et le domicile de Djeyna, Mme Fama Sow a réussi à faire bouger des positions qui étaient presque statiques. Par son entremise, Mamadou Diop a, ainsi, réussi à sauver ce qui reste de son honneur. Et, alors que cette affaire met en scène une gamine pauvre du Sénégal profond à l’un des hommes les plus riches du Sénégal, c’est l’absence des associations de défense de l’enfance qui a intrigué plus d’un. En plus des sois disant défenseurs des droits des enfants, c’est le silence complice des associations de défense de la femme comme l’absence de l’association des femmes juristes du Sénégal qui ont mis à jour le vrai visage de ces femmes d’affaires qui choisissent leur combat, selon leurs intérêts du moment.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici