Accueil Société Emprisonné à perpétuité: Bocar se perd

Emprisonné à perpétuité: Bocar se perd

Bocar est un des 77 détenues au Camp pénal, condamnés aux travaux forcés à perpétuité au Sénégal. A 33 ans, le jeune homme, père de deux enfants, a vu sa vie basculer, pour le crime d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis dans cette période avec violence et usage d’arme. Une affaire qui lui a valu sa condamnation devant la barre il n’a pas réussi à convaincre les juges de son innocence. Depuis, son monde a basculé. Même s’il a nié les faits le jour du procès, la partie civile a bien dit à la barre qu’il ne le reconnaissait pas parmi la bande qui a agressé. « J’ai beau nier, j’ai quand même été condamné à la prison à vie.» Une condamnation qui a entraîné la dislocation de sa famille. Quand j’ai réalisé que j’étais condamné à passer le restant de ma vie en prison, j’ai craqué. A Reubeuss où il a passé 7 ans de détention préventive, Bocar a tenté une fois de mettre fin à ses jours en buvant un mélange de grésil et d’eau de javel. Il a été sauvé in extremis. Des erreurs judiciaires que vivent beaucoup de sénégalais dans les prisons sénégalaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici