Accueil Actualités Erreur sur les tests Covid-19 : « A notre niveau, cela ne remet...

Erreur sur les tests Covid-19 : « A notre niveau, cela ne remet pas en cause la crédibilité de l’Institut Pasteur »

Le directeur de Cabinet du ministre de la Santé, Dr Aloyse Diouf, a déclaré que l’erreur faite sur les tests covid19 par l’Institut Pasteur au Sénégal ne remet pas en cause la crédibilité de la fondation, à leur niveau.

« En tout à notre niveau cela ne remet pas en cause la crédibilité de l’Institut Pasteur », a réagi brièvement  ce lundi, le Dr Diouf, interrogé par nos confrères de la RFM.

Vendredi, dix (10) médecins de l’ORL de l’hôpital Fann, déclarés positifs au Covid-19, sont revenus négatifs, après un second essai. Prié de s’expliquer sur l’affaire, l’Institut Pasteur a assuré n’avoir jamais dit que les résultats sont positifs, affirmant plutôt que ces derniers n’étaient pas conformes en raison d’erreurs sur la fiche de prélèvement. De nombreux prélèvements ont été effectués, ils sont revenus négatifs. Les 10 agents ont pu ainsi reprendre leur travail le même jour.

L’information a suscité beaucoup doutes sur la fiabilité des tests réalisés. D’ailleurs, cela a poussé Moustapha Diakhaté, ancien directeur de Cabinet du président Macky Sall, à exiger une contre-expertise des tests de Covid-19.

« Le Sénégal ne doit plus se fier à aucun Institut Pasteur ! Les dépistages doivent être suspendus. Le gouvernement sénégalais doit aussi exiger un troisième test de contrôle pour tous ceux qui ont été dépistés par l’Institut Pasteur de Dakar », écrit-il sur sa page Facebook.

Selon Diakhaté, à défaut d’une investigation de l’Assemblée nationale,  le Comité de suivi ou le Comité national de gestion des épidémies  doit édifier très rapidement les Sénégalais des tenants et aboutissants des erreurs commises sur les tests par l’Institut Pasteur de Dakar.

Un cas presque similaire a eu lieu à Madagascar début mai. L’institut Pasteur a reconnu des dysfonctionnements dans l’analyse des tests Covid-19 transmis aux autorités malgaches le 6 mai. La présidence avait estimé le chiffre de 67 cas positifs trop élevé et avait mis en doute la qualité du travail de Pasteur.

Une contre-expertise n’a finalement révélé que 5 cas. L’institut  a admis que des échantillons sains ont pu être accidentellement contaminées, mais sans que l’on sache à quel moment. Avant ou après leur arrivée à l’institut.

Pressafrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici