Accueil Actualités EURO : Karim Benzema a retrouvé l’équipe de France à Clairefontaine ce...

EURO : Karim Benzema a retrouvé l’équipe de France à Clairefontaine ce mercredi

Cette fois, il est vraiment de retour. Pour la première fois depuis cinq ans, Karim Benzema a poussé les portes du centre de Clairefontaine et retrouvé l’équipe de France. Ce mercredi, les Bleus lancent leur préparation au grand rendez-vous européen (11 juin au 11 juillet prochains) avec, d’ici-là, des matches amicaux face au pays de Galles et à la Bulgarie.

Après la réconciliation, les retrouvailles : 2058 jours après sa dernière venue, Karim Benzema a remis les pieds mercredi à Clairefontaine pour lancer la préparation des Bleus de Didier Deschamps pour l’Euro et reprendre le fil de son histoire tricolore. Clin d’oeil et pouce levé en direction des quelques supporters présents, l’attaquant du Real Madrid a franchi les portes du camp de base des Yvelines vers 12h15, parmi les tout premiers de l’effectif à répondre à la convocation du sélectionneur, a constaté un photographe de l’AFP.

Derrière son masque au liseré bleu-blanc-rouge, Benzema a pu mesurer le chemin parcouru depuis son dernier passage au Château. Depuis ce 7 octobre 2015, veille de son dernier match avec les Bleus contre l’Arménie à Nice (4-0), plus d’une demi-décennie s’est écoulée sans que l’avant-centre ne puisse porter à nouveau les couleurs de son pays. En cause, l’affaire de la « sextape » dont a été victime son coéquipier en sélection Mathieu Valbuena, prélude à une mise à l’écart des Bleus puis à une mise en examen pour « complicité de tentative de chantage ».

« J’ai la chance de jouer avec Raphaël Varane à Madrid et il m’a dit que tout le monde m’attendait, que tout le monde était content. Je n’ai aucune appréhension sur mon intégration, je suis sûr que ça va super bien se passer », a anticipé le buteur aux 81 sélections (27 buts) dans un entretien accordé à L’Equipe. Hasard de l’histoire, son aventure avec les Bleus reprendra également à Nice, le 2 juin pour affronter le pays de Galles en amical.

« Ca va me faire bizarre, un truc particulier d’enfiler le maillot bleu, d’entendre l’hymne… Mais j’ai de l’expérience, je vais gérer. Ça sera surtout de la joie, et j’ai juste hâte de montrer ce que je sais faire sur le terrain », a-t-il confié. Son retour éclipse les autres enjeux du rendez-vous fixé de longue date par l’encadrement des Bleus : ce 26 mai donne le « top départ » officiel de la préparation pour l’Euro, une période très resserrée de vingt jours avant l’entrée en lice à Munich contre l’Allemagne le 15 juin, dans un groupe F ultra relevé avec aussi le Portugal et la Hongrie.