Accueil Politique Gestion de l’Etat sous Macky: L’incompréhensible promotion des retraités

Gestion de l’Etat sous Macky: L’incompréhensible promotion des retraités

Le premier et le second mandat du Président Macky Sall ont été fortement marqués par la présence des personnes du troisième âge. Ces dernières occupent des postures au sommet au moment où de jeunes experts trinquent. Le Président Macky Sall préfère-t-il la vieillesse à la jeunesse ?

Demandez au Sénégalais Lambda si les retraités sont bien représentés dans la sphère étatique, la réponse fuse nette pour notre interlocuteur :« on constate que les plus grandes institutions de la République sont gérées par des personnes du troisième âge. C’est le cas notamment à l’Assemblée Nationale (Moustapha Niass), HCCT ( Aminata Mbengue Ndiaye) et la Cese jusqu’ à l’année dernière , était dirigé par Mme Aminata Tall qui  a été remplacée par Mimi Touré. A ceux-là viennent se greffer Demba Kandji ( Conseil Constitutionnel ), Doudou Ndir ( Cena), Cnra ( Babacar Diagne), Ousmane Ndiaye ( Comité d’ Orientation Stratégique Petro-Gaz). A signaler que Monsieur Ndiaye était DG de Pétrosen à l’époque où le Président Macky Sall n’y occupait pas un poste de responsabilité. La liste est loin d’être exhaustive. De nombreux postes de PCA sont occupés par des retraités. Ces derniers qui ont fait leur temps se retrouvent en grand nombre dans les institutions de la République notamment l’Assemblée Nationale , le Hcct, le Cese entre autres sans compter ce régiment de personnes du troisième âge qui sont des ministres d’ Etat, des conseillers , des chargés de missions et d’Ambassadeurs itinérants.
Tout ceci illustre à merveille que le PR Macky Sall durant son premier et second mandat, a donné la part belle au troisième âge. Voulait–il s’entourer d’hommes d’expériences ou annihiler toute velléité d’opposition émanant de ces dinosaures et leurs formations politiques ?
Tout compte fait, la rupture tant annoncée, synonyme d’alternance générationnelle n’est pas encore mise sur orbite.
Alternance générationnelle, le ventre mou de son magistère
La jeunesse, c’est le stimulant de la vie, la machine potentielle, la force de l’avenir. Cette jeunesse avec l’avènement du Président Macky Sall croyait à une aube nouvelle. Elle était convaincue que l’alternance générationnelle allait s’opérer avec un chef d’Etat jeune. Le rêve n’est pas devenu réalité.
Les Sénégalais avaient le sentiment que le 4ème président de la République, allait décréter la retraite de tous ces « has been ». Ces derniers dans la plupart des cas ont traversé trois régimes ( Senghor, Diouf et Wade) avant d’atterrir dans le « Macky ».
La jeunesse semble avoir fait le deuil de ses espérances. Elle ne s’est pas retrouvée dans le schéma du Président Macky Sall..
La jeunesse n’a pas retrouvé ses marques durant le septennat qu’il a gouverné. Pour le quinquennat à venir, le Président Macky Sall devra corriger cette défaillance et signer le repos de cette armée de retraités qui ont participé à toutes les guerres. Ces derniers n’ont plus rien à prouver. Leur temps est révolu. Ce pays compte une ribambelle de jeunes cadres sous utilisés, il faut les valoriser. Cette jeunesse qui a jeté son dévolu

Malheureusement , le Président Macky Sall semble prospérer dans ses convictions. La dernière illustration a été servie avec la nomination du magistrat Cheikh Tidiane Coulibaly à la tête du Conseil Suprême.

Un retraité remplace un retraité

Mamadou Badio CAMARA n’est plus Premier président de la Cour suprême. Il a été envoyé faire valoir ses droits à la retraite.
Né en 1952, Mamadou Badio CAMARA devait partir à la retraite le 9 avril 2017. Seulement, son bail a été prolongé par le président SALL à travers la modification de la loi organique sur la Cour suprême. Ce qui lui a permis de rester en poste pendant 6 ans, en dépit de son âge. Mamadou Badio CAMARA a été remplacé à ce poste par Cheikh Tidiane COULIBALY, précédemment Procureur général de la Cour suprême. Seul hic, ce dernier a également dépassé l’âge de la retraite. Tout comme son prédécesseur, il avait bénéficié de la modification de la loi organique sur la Cour suprême pour rester à son poste de Procureur général

Ces vétérans à la tête des Directions Générales

La rupture tant clamée et déclamée par le président Macky Sall, depuis son accession à la tête de la magistrature suprême, n’est pas encore la caractéristique de la fonction publique. En jetant un coup d’œil sur la longue liste des Directeurs généraux on peut  tirer la conclusion selon laquelle le chef de l’Etat, Macky Sall, a parié sur les hommes du troisième âge. Des noms nous viennent en tête. Jusqu’ à un passé récent, ils occupaient des Directions Générales. Il s’agit de Pape Dieng ( ex DG de la Senelec et de la Suneor), Seydou Sy Sall ( ex DG du pôle urbain de Diamniadio) , l’inamovible Amadou Samba Kane ( Lonase) remplacé par Lat Diop entre autres pontes de la République. La liste n’est pas exhaustive. Au rythme où vont les choses, il y a fort à parier que l’emploi des jeunes restera une équation majeure.

Mademba Ramata DIA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici