Accueil Société Guédiawaye : La zone de Wakhinane engagée dans la riposte contre le...

Guédiawaye : La zone de Wakhinane engagée dans la riposte contre le coronavirus

28
0
La population de Wakhinane dans la commune de Wakhinane Nimzatt (Guédiawaye) est pleinement engagée dans la lutte contre le Covid-19. Regroupés autour d’un conseil au quartier Laye Sène, les membres mutualisent leurs efforts pour arrêter la propagation du coronavirus. D’autant plus que la ville de Guédiawaye compte, depuis le début de cette pandémie au Sénégal, des cas positifs dont certains qui sont issus de la transmission communautaire. « Nous vivons dans la promiscuité. Il s’y ajoute que les populations parviennent à joindre difficilement les deux bouts. Elles sont dans la précarité totale », a fait savoir d’emblée, le président du Conseil de quartier Ibrahima Diop.
2 citernes d’une capacité de 300 litres pour le lavage des mains et 250 masques à distribuer
Des facteurs qui font que la riposte contre la maladie semble être difficile dans cette localité. C’est ainsi que ces bénévoles résidents dans le quartier sont mobilisés pour aider dans la sensibilisation et veiller aux mesures de prévention édictées par le ministère de la Santé et de l’Action sociale et le personnel soignant. « Surtout pour barrer la route aux cas communautaires parce que cette maladie est dangereuse », lance le sieur Diop.
Ce faisant, l’opération « Romb raxassu » (laver les mains avant de passer) est lancée depuis quelques temps. Une grande citerne d’une capacité de 300 litres d’eau a été installée à l’entrée du quartier. « Une autre citerne de la même quantité est en train d’être mise à la disposition des habitants et des visiteurs. Nous y mettons de l’eau, un peu d’eau de javel et à côté nous déposons un savon pour permettre aux passants de laver leurs mains. Il faut que les mesures barrières soient respectées », lance celui qui s’active dans le bénévolat depuis plusieurs années.
L’opération « Romb raxassu» de 6 h à 19h 30mn
Avant d’informer : « Tous les jours, le matériel est déjà sur place entre 6 et 7 heures du matin. L’opération est arrêtée 30 minutes avant le couvre-feu (19 heures 30 minutes) ». De plus, le Conseil de quartier annonce la distribution de 250 masques aux populations.
Cependant, les activités de ces bénévoles se heurtent parfois à un manque de moyens financiers. « Nous fonctionnons avec nos maigres ressources. Nous roulons sur fonds propres. Nous ne recevons aucune aide des autorités politiques ou locales », signale Ibrahima Diop.
Toutefois, cela est loin de freiner l’engagement de ce groupe de 43 membres. « Nous avons un groupe WhatsApp composé des Badjénou Gokh (marraines de quartier), le délégué du quartier Laye Sène et un conseiller municipal, et dans lequel nous menons nos discussions pour trouver de nouvelles idées pour avancer dans la mission. Nous voulons faire plus. A chaque fois, le bureau cherche comment trouver de l’argent suffisant pour mener à bien de bonnes actions », a-t-il confié.
Le Conseil de quartier pour le développement de Wakhinane
En fait, le Conseil de quartier a toujours fait d’autres opérations comme les Set-Setals (nettoyage du quartier) ou aussi la mise en place d’un comité chargé de veiller à la sécurité de la zone. « On avait même créé deux puisards pour permettre aux populations d’y verser les eaux usées. Malheureusement, ils ne marchaient plus à cause du nombre d’habitants un peu élevé ». Toutefois, les membres du Conseil appelle les populations à s’engager davantage dans les activités communautaires. Ce, sans attendre les autorités étatiques afin de bouter le coronavirus hors de nos frontières.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici