Accueil Politique Immigration Clandestine : Les journalistes en migration indexent l’échec de l’Etat

Immigration Clandestine : Les journalistes en migration indexent l’échec de l’Etat

85
0

« Depuis quelques temps, nous constatons, pour le regretter, une recrudescence de l’émigration irrégulière au Sénégal. Il ne se passe pas une semaine sans que la presse locale ne se fasse l’écho de cas d’interpellation de candidats à l’émigration. La dernière en date, c’est l’interpellation de 183 candidats à Mbour par la Marine nationale, dans la nuit du mardi à mercredi. Ces derniers s’apprêtaient à embarquer dans deux pirogues lorsque les forces de l’ordre les ont aperçus. Le 18 Septembre 2020, 73 personnes dont 72 Sénégalais, un Gambien, en partance pour l’Espagne via une pirogue ont été aussi interpellées par la gendarmerie de Fimela (Fatick) », rappelle d’emblée l’Association des Journalistes en Migration et Sécurité ( AJMS) dans une note rendue publique.

« Le 22 Septembre 2020, soit quatre jours après, la section de recherches de la Gendarmerie a arrêté 14 individus qui se préparaient à rejoindre clandestinement l’Espagne, à la cité Tacko, à Rufisque.

Cette situation préoccupe sérieusement l’Association des Journalistes en Migration et Sécurité (AJMS) au moment où tous les esprits sont tournés vers la lutte contre la pandémie du Coronavirus », dénonce l’AJMS.

Et c’est pourquoi Daouda Gbaya et ses camarades invitent l’Etat du Sénégal à apporter une réponse appropriée au phénomène de l’émigration irrégulière qui a coûté la vie à des milliers de jeunes.

A la quête d’un mieux-être, ajoute le communiqué,  ces candidats à l’émigration irrégulière ne demandent qu’à être écoutés, soutenus et accompagnés par les autorités dont le rôle est de créer les conditions de leur épanouissement dans leur terroir.

« Il faut le dire, la persistance de l’émigration irrégulière traduit l’échec de la politique de jeunesse mise en place par l’Etat à travers les structures dédiées (l’Agence nationale pour la promotion de l’Emploi des jeunes (ANPEJ), la Direction générale des Sénégalais de l’Extérieur (DGSE), Agence nationale de la Maison de l’Outil (ANAMO) », pointent les journalistes.

D’ailleurs, renseigne-t-ils, le président de la République semble l’avoir reconnu en annonçant, lors du Conseil présidentiel sur la relance de l’Economie nationale, qu’il va mettre à contribution la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide (DER) pour accompagner les potentiels candidats à l’émigration irrégulière.

Infos Rewmi avec Seneweb

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici