Accueil Société Industrie du tabac : Les pratiques douteuses de Philip Morris en Afrique

Industrie du tabac : Les pratiques douteuses de Philip Morris en Afrique

Après le scandale du « dirty diesel », l’Ong « Public eye » a révélé un autre fichier embarrassante mettant formellement en cause Philip Morris. Des tests effectués en laboratoire établissent que les cigarettes produites en Suisse et vendues en Afrique, et donc au Sénégal, par Philip Morris International et Japan Tobacco présentent des faux de particules totales, de nicotine et de monoxyde de carbone plus élevés que celles destinées au marché domestique.

Reprise par Libération, l’enquête démontre que rien que pour la nicotine, les Camel vendues en Afrique contiennent 1,28 milligrammes par cigarette contre 0,7 milligrammes pour celles commercialisées en Suisse, selon les résultats de l’Institut de santé et du travail (Ist), contre à peine 0.75 milligrammes pour des Camel Filters vendues en Suisse. Pour le monoxyde de carbone, qui a pour effet de réduire la quantité d’oxygène circulant dans le sang, les valeurs sont aussi très différentes (9.62 milligramme par cigarette contre 5.45 milligramme en Suisse).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici