Inondations : Disparition des 26 électropompes de l’État déployées à Keur Massar, 1,8 milliard décaissé pour du toc, 7,5 milliards payés pour des travaux inachevés

Ceux qui martèlent qu’il y a un juteux business autour des eaux usées et de pluies, notamment en cette période d’inondations, n’ont pas du tout tort. Lors du déclenchement du Plan Orsec samedi, l’État avait offert 26 électropompes à la Société africaine d’hydrocarbure et d’électricité (Sahe) pour évacuer les eaux stagnantes.

Mais, lors de la visite du ministre de l’Intérieur Antoine Diome à Keur Massar, il est constaté que Sahe avait mis en place seulement deux électropompes. Pis, révèle Libération, l’une des électropompes ne fonctionnait même pas. Pourtant les 27 électropompes livrées à Sahe étaient payées. A la date du 24 out, Sahe avait installé 2 motopompes, dont une qui ne marche pas, sur les 27 ; malgré 838 millions empochés, De son côté, Yunda international peine à livrer tous les tuyaux de refoulement.

Finalement, ce sont les sapeurs-pompiers qui se sont substitués, avec efficacité et rigueur, aux entreprises défaillantes pourtant grassement et entièrement payées par l’Adm. Libération informe que 7,5 milliards ont été déjà payés pour des travaux inachevés.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp