Accueil Justice Interdiction d’accès à la presse privée: L’ANCJ en colère et interpelle le...

Interdiction d’accès à la presse privée: L’ANCJ en colère et interpelle le ministre de la justice

19
0

Les journalistes de la presse privée sont déshérités au palais de justice de Dakar. C’est d’ailleurs, ce qui énervent les chroniqueurs Judiciaires, qui montent au créneau pour dénoncer cette affaire. Ils ne comprennent pas la mesure du président de la Cour d’Appel d’interdire l’accès aux audiences à leurs confrères de la presse privée.

C’est scandaleux

« L’Association nationale des chroniqueurs judiciaires (Ancj) a appris, avec surprise, que la mesure injuste d’interdiction d’accès au Palais de Justice des journalistes de la presse privée est maintenue. Malgré les demandes du Synpics, le secrétaire général de la Cour d’Appel, qui a pris cette mesure fait la sourde oreille”, lit-on dans un communiqué parvenu à la rédaction de Senego.

Accusations graves

Selon eux, cette situation est tout simplement discriminatoire. Pire encore, les chroniqueurs judiciaires auront à regretter ces propos de M. Mamadou Lamine Diédhiou qui, en complicité avec des gendarmes, “a décidé de faire des accusations graves contre la presse pour justifier le maintien de cette mesure scandaleuse”.

Menace terroriste

Pour justifier cette décision, il soulève “une menace terroriste”, regrette l’Ancj qui ne trouve pas convaincant le magistrat qui a avancé que “les organisations terroristes voudraient les plans du Palais de Justice, ce qui expliquerait cette mesure. Comme si des journalistes sont envoyés par lesdites organisations, si tant est qu’il ne s’agit pas de simples délires », ajoute le texte.

Le ministre de la justice interpellé

Très remontés contre le président de la Cour d’Appel, les chroniqueurs interpellent sa hiérarchie pour régler cette situation. “Cette mesure et ces accusations visent toute la presse. Ainsi, le ministre de la Justice a été informé de cette décision”, informe l’association des chroniqueurs judiciaires.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici