Italie: la Sicile frappée par un cyclone meurtrier, la ville de Catane ravagée

0 8

Les désastres provoqués par le cyclone de type tropical Medicane qui frappe en ce moment Catane et ses environs, sur la côte est de la Sicile, ne sont pas sans lien avec les activités humaines qui accélèrent les déséquilibres climatiques en Italie, d’après les experts en climatologie.

Des pluies d’une intensité inédite, un vent soufflant à 120 km/h, la ville de Catane et sa province sont ravagées par le cyclone Medicane.

Face aux inondations, qui ont déjà fait trois morts et un disparu, le chef de la Protection civile, Fabrizio Curzio, a convoqué une réunion à Catane pour coordonner les aides à la population. Il a averti que la situation va se détériorer ultérieurement à partir de demain, mercredi, en Sicile mais aussi dans d’autres régions du sud et du centre de l’Italie, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir.

Des vidéos circulent sur Twitter montrant un torrent d’eau déferlant dans le centre-ville de Catane. Le maire de la ville parle d’une catastrophe sans précédent

Les rivières sont sorties de leur lit dans toute l’île sicilienne, tandis que des éboulements affectent la circulation. Les intempéries qui touchent la terre depuis trois jours, frappent mais aussi la mer : plusieurs navires sont en difficulté dans les vagues et envoyant des signaux pour rejoindre un port au plus vite.

Une extrémisation climatique provoquée par l’homme
En toile de fond, les experts relèvent que la gravité de l’impact du cyclone est liée ce qu’ils appellent « l’extrémisation climatique », provoquée par l’homme. Autrement dit : les constructions immobilières illégales, l’insuffisance de prévention contre les risques hydrogéologiques et l’augmentation des effets à gaz de serre due à l’utilisation des énergies fossiles.

En Sicile, le taux d’énergies renouvelables ne dépasse pas 12,5% contre 83% dans le Val d’Aoste.
Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.