Justice : Birane et Ndiaga Ndour encore auditionnés par la gendarmerie

0 8

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la plainte déposée par El Hadji Ndiaye contre la TFM. Le patron de la 2STV accuse la TFM d’avoir utilisé ses fréquences sans son aval causant par la même occasion des conséquences techniques néfastes. C’est sur ces entrefaites que Ndiaga Ndour et Bouba Ndour, le directeur des programmes de la Tfm, ont été tous les deux entendus le 2 juin dernier.

« La 2stv avait signé un contrat avec Eutelsat pour la retransmission en direct de ses programmes. Le bail a été paraphé en 2017. La Tfm, qui n’est pas liée avec Eutelsat, utilisait les fréquences de la 2stv pour faire ses retransmissions en direct », indique notre source. En effet, le plaignant a mis à la disposition de la gendarmerie un rapport d’Eutelsat détaillant « la fraude et le piratage des fréquences de 2STV » depuis 2018. Les transmissions en direct de l’inauguration de l’Autoroute Ila Touba, le concert de l’artiste chanteuse Titi, le direct du récital de Coran avec Senico, le brouillage du Gamou de Shérif Mamina Aïdara et de Tafsir Abdourahmane Gaye le jour même de la Korité ont été cités comme preuves des accusations de El Hadji Ndiaye. Il faut dire que les conséquences de cette fraude présumée ont négativement impacté les finances de la 2STV.

Par ailleurs, une autre plainte a été déposée contre la TFM par El Hadji Ndiaye auprès du Procureur de la République Dakar – Sénégal. « Le 18 de ce mois d’octobre 2021 à 23h35mn50s GMT, jusqu’au 19 octobre 2021 à 01H27mn GMT. La TFM a encore frappé son coup de sabotage sur nos réseaux de diffusion lors de notre transmission en direct du GAMOU de Kaolack. En effet la TFM a utilisé un SNG et des équipements non validés et non déclarés à EUTELSAT par des appareils puissants pour diffuser une puissance interdite, ce qui a entrainé la chute de nos fréquences de diffusion durant notre prestation sur le satellite E21B. TEM devait diffuser sur une fréquence : 11110.55/11111.82 MHz avec une puissance de 1.3MHz, mais les techniciens ont préféré volontairement aller sur une puissance de 3MHz qui est non conforme à l’exploitation et à la diffusion satellitaire sur EUTELSAT et sur le E21B pour perturber et brouiller notre signal de transmission comme le déclare Eutelsat dans son rapport du 18 octobre 2021 », renseigne le patron de la 2stv dans sa deuxième plainte.

Poursuivant, il ajoute que pendant que leur plainte contre la TFM est en cours de traitement chez le juge du 8eme Cabinet et pendant que M. Ndiaga Ndour est inculpé et mis sous contrôle judiciaire et que leur dossier n’est même encore vidé chez le juge du 8eme Cabinet, la TEM continue à torpiller leur entreprise par « un sabotage purement volontaire et sans aucune retenue à notre égard ». « Monsieur le Procureur, j’en appelle à votre haute bienveillance pour mettre fin à ces agissements que la TFM continue à faire pour saboter nos services », a encore écrit le patron de la 2stv. Ce dossier semble donc prendre une nouvelle tournure dans la mesure où Ndiaga, Birane Ndour et un technicien de la TFM ont été entendus à nouveau par la gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.