Kawtef : « Je léchais le s3x3 des 2 mineures », dit le musicien de 68 ans

0 9

Monstre ou malade, on ne saurait qualifier le musicien Daouda Faye accusé d’avoir violé deux fillettes de 11 et 12 ans et d’avoir filmé leurs ébats s3xu3ls. Pour cet acte ignoble, le vieux de 68 ans risque 10 ans de prison ferme devant le juge des flagrants délits de Dakar, où il a été traduit pour viol, pédophilie sur des mineures de moins de 13 ans, détournement de mineure, collecte illicite de données personnelles et pornographie infantile. Père d’une ado de 15 ans, l’homme divorcé a reconnu les faits devant le prétoire. Il sera fixé sur son sort le 4 février prochain.

L’une des victimes filmait les ébats

Dans cette rocambolesque affaire de viol qui a été jugée à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar et qui a secoué la salle 1, sont impliqués le musicien de 68 ans Daouda Faye et ses deux victimes mineures. Le musicien est accusé de viol, pédophilie sur des mineures de moins de 13 ans, détournement de mineures, collecte illicite de données personnelles et pornographie infantile. Les faits se sont déroulés dans le village de Niague. Le musicien Daouda Faye avait l’habitude de recevoir des fans de différents âges. Hélas, il a eu la mauvaise idée d’assouvir ses penchants sexuels sur 2 de ses fans, des fillettes de 11 et 12 ans. Pis, lorsqu’il s’envoyait en l’air avec l’une d’elles, sur ses ordres, l’autre victime filmait leurs ébats. C’est en fin d’année que ces gamines sont allées lui rendre visite. Ce faisant, l’une avait pris le portable du musicien et regardait des vidéos pornographiques. C’est sur ces entrefaites qu’il a saisi cette occasion pour violer l’autre. Depuis ce jour-là, les victimes recevaient souvent de l’argent de sa part.

 L’auxiliaire de la gendarmerie entre en jeux…

Pour immortaliser le moment, pendant que le vieux léchait les parties intimes de l’une d’elles, l’autre filmait la scène. Ce pervers s3xu3l se permettait même de doigter les mineures. Cependant, pour éviter que cette affaire s’ébruite, Daouda Faye les a menacées de diffuser les vidéos obscènes sur Facebook. Ce chantage faisait que les mineures étaient à sa merci. Mais, cela n’a pas eu les effets escomptés, car les fillettes ont parlé du calvaire qu’elles vivaient à un auxiliaire de la gendarmerie qui habite le même village qu’elles.
C’est ainsi que le prédateur s3xu3l Daouda Faye a été mis aux arrêts. Le sexagénaire divorcé et père d’une fille de 15 ans, renvoyé à la barre, a reconnu les faits. A voix inaudible, il raconte : «Je léchais ses parties intimes. Et sa copine nous filmait». Daouda Faye précise qu’il n’a jamais eu des rapports sexuels avec les filles.

Le musicien «prêt à accepter la peine qui sera infligée», le Procureur requiert 10 ans ferme

N’empêche, le représentant du ministère public est revenu à la charge. «Qu’allais-tu ressentir si on avait fait des choses pareilles à ta fille ?», lui dit le maître de poursuites, avant que le musicien ne rétorque : «Je serai très peiné. Je suis prêt à accepter la peine qui me sera infligée. Je regrette et je ne cesserai jamais de regretter mon acte.» Nonobstant ses plates excuses, le procureur a souhaité qu’il soit condamné à 10 ans de prison ferme. Selon lui, cette peine est même insuffisante pour réprimer le comportement du musicien. Parce que, dit-il, il est dangereux de laisser des individus comme Daouda Faye circuler dans la société. Pour la défense du musicien, Me Tafsir Abdou Sy a sollicité une application bienveillante de la loi pour lui. «Il y a des constantes dans ce dossier. Dès le départ, mon client a plaidé coupable. Il regrette tout ce qu’il a fait. Mais il y a des termes qu’il n’a pas compris. Dans ce dossier, rien ne démontre l’âge des filles. On ne peut pas se lever et dire que l’une des filles a 11 ans et l’autre 12 ans», a laissé entendre la robe noire. Délibéré le 4 février 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.