Législatives 2022 D’une imposture (Par Abdou Aziz Diop, député à l’assemblée nationale)

0 6

Législatives 2022 D’une imposture (Par Abdou Aziz Diop, député à l’assemblée nationale)

J’ai lu, dans la presse, depuis 2 jours, les commentaires de certains politiques et journalistes, sur la stratégie « savante » élaborée par YAW et Walu. Si on était en période de ramadan, je n’aurais rien dit. Je me serais dit que c’est la faim qui me joue des tours.
Les responsables continuent d’insister sur cette stratégie élaborée, nous dit-on, par Karim Wade lui-même.

Tout se passe comme si les Sénégalais étaient nés de la dernière pluie. En vérité, il s’agit d’une pseudo stratégie destinée à une communication qui se révèle plutôt maladroite. En vérité il faut parler d’imposture. Voici pourquoi.

C’est vrai que la loi électorale définit deux modes de scrutin :

– Le scrutin proportionnel constitué d’une liste de 53 titulaires et des suppléants;
– Le scrutin majoritaire constitué des listes majoritaires.

La loi portant code électoral dispose en son article 150 : « il n’existe qu’un seul bulletin pour les deux scrutions », ce qui veut dire que le bulletin de chaque coalition sera présent dans tous les bureaux du Sénégal et des départements de la diaspora. Il est impossible de faire voter pour sa liste à Ndombo et pour une autre liste à Fanaye ou à Dakar. Je suppose bien entendu que j’ai affaire à des rationnels. Une personne qui veut gagner appelle forcément à voter pour sa propre liste.
Même si la comptabilisation est double scrutin majoritaire et scrutin proportionnel, le bulletin lui n’est pas double. Il est unique dans l’ensemble des bureaux de vote.

L’article 173 de la loi précise bien qu’un parti ou une coalition n’est pas obligée de présenter une liste dans chaque département mais la liste nationale est obligatoire, elle est unique et doit être complète.

Pourquoi tant de bruit ? Il s’agit vraisemblablement d’une tentative d’escroquerie politique éhontée.
Aux élections communales et départementales, il ne s’agissait pas bien sûr d’une élection à deux scrutins mais de deux élections à deux scrutins, ce qui fait que Yaw n’ayant pas eu une liste validée à Pikine a appelé à voter pour Walu dans cette ville.
Je ne peux pas croire que les responsables politiques de Yaw et Walu ignorent la loi électorale et organisent en toute connaissance de cause cette dérision de la politique.
Rira bien qui rira le dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.