Accueil Justice Les derniers instants de l’étudiant Ahyi Joel ,tué à l’Ucad !

Les derniers instants de l’étudiant Ahyi Joel ,tué à l’Ucad !

62
0

Rebondissement dans l’affaire Ahyi Joel Célestin Philippe, du nom de ce brillant étudiant qui a été tué dans la nuit du 26 septembre 2020 aux alentours de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ces présumés meurtriers en l’occurrence Fallou Ndiaye et Fallou Sène, informe Libération, ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, vol avec violence commis en réunion la nuit, avec usage d’arme blanche. Le même jour, Moustapha Sarr, Marc André Diassy, Cheikh Ousmane Sène, Lamine Sène et Ibrahima Barry ont été écroués pour recel. Cependant, selon le même journal, le défunt étudiant aura fait preuve de courage face à ses bourreaux malgré la lâcheté de certains automobilistes qui l’ont regardé mourir sans s’arrêter. Les deux étudiantes qui étaient avec le défunt au moment de l’agression reviennent sur les faits.

Selon C. Gomis, elle avait quitté ce jour-là, vers 17h l’Ucad pour aller rendre visite à son ami Ahyi Joel Célestin Philippe qui habitait à la Sicap Baobab où elle est restée jusqu’aux environs de 20h30mn. Etant donné qu’il faisait nuit, Ahyi avait décidé de la raccompagner. En cours de route, ils ont rencontré C. Cissé que C. Gomis connaissait depuis Ziguinchor. Ensemble, ils ont pris le chemin du Canal 4 qui mène à la cité Claudel. Alors qu’ils étaient au niveau de l’arrêt de bus, ils ont senti la présence de deux individus derrière eux. Avant même que les trois amis ne comprennent ce qui se passait, les deux individus, sous la menace d’un couteau, les ont sommés de leur donner tout ce qu’ils avaient sur eux. Prise de peur, C. Cissé s’est immédiatement exécutée tout comme C. Gomis en remettant son sac contenant ses habits, son téléphone portable de marque Samsung, sa pièce d’identité et une somme de 11 mille francs CFA.

C’est en ce moment que Ahyi leur a demandé de prendre la fuite avant de ramasser une pierre pour affronter les agresseurs. C’était sa dernière bataille.

À peine ont-elles fait quelques mètres que C. Cissé et C. Gomis ont vu Ahyi allongé sur la chaussée, le corps ensanglanté alors que les agresseurs escaladaient le mur de l’UCAD pour se réfugier dans les buissons. Elles ont commencé à crier afin d’ameuter les passants sans qu’un seul véhicule ne daigne s’arrêter. Il a fallu l’intervention d’une dame courageuse qui a bloqué la circulation pour obliger les automobilistes à secourir la victime. Malheureusement, il était déjà mort.

Infos Rewmi avec Emedia

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici