Accueil Actualités Les messages de Louty Ba et Nekh enfoncent Dame Amar

Les messages de Louty Ba et Nekh enfoncent Dame Amar

Le procès des personnes impliquées dans l’affaire Hiba Thiam, décédée, d’une overdose lors d’une soirée privée dans un appartement sis aux Almadies dans la nuit du 3 au 4 avril 2020 s’est tenu, ce mercredi, au tribunal correctionnel de Dakar.

Les avocats des parties civiles, prenant la parole, sont revenus sur les messages que Louty Ba avait envoyé à sa copine à l’époque devenue aujourd’hui son épouse. Des messages évoqués par Me Seydou Diagne et qui chargent Dame Amar.

En effet, selon la robe noire, aussitôt après les faits, Louty Ba avait envoyé un message à sa copine pour lui dire : « Hiba Thiam était dans la chambre avec Dame Amar et il est sorti pour nous dire qu’elle était décédée. Je lui ai fait un massage cardiaque, et du bouche-à-bouche mais elle est morte. Je ne sais pas ce qu’il lui a donné mais, elle est décédée et Dame a fui ».

Me Seydou Diagne ne s’arrête pas là. Il a, pour démontrer toujours la culpabilité de Dame Amar, rappelé les déclarations tenues par Djibril Ndiogou Bassène surnommé « Nekh » à l’enquête préliminaire. Ce dernier, soutient Me Seydou Diagne, avait déclaré : « 15 minutes après qu’ils sont retournés dans la chambre, Dame Amar m’avait appelé pour me demander de l’aider à secourir Hiba Thiam. Dame était sorti en courant et a allumé une cigarette. Il m’a dit que Hiba avait beaucoup pris ». En effet, Djibril Ndiogou Bassène n’a pas nié la paternité de tels propos mais, il dit les avoir tenus parce qu’il a été torturé par les gendarmes. « Ils vous ont torturé comment », relance Me Seydou Diagne. Et le prévenu de répondre : « Ils m’ont menacé ».

Pour part, Dame Amar a battu en brèche toutes ces accusations. Selon lui, c’est sa copine Alia qui lui a fait savoir que Hiba Thiam détenait de la drogue. « Si je savais qu’elle était venue avec de la drogue, je ne la recevrais pas parce que l’appartement était sous ma responsabilité. Quand je me couchais, Hiba Thiam était toute joyeuse, elle dansait dans le salon. Je suis parti avec ma copine deux minutes après qu’on nous a informés qu’elle était morte. Elle était mon amie mais j’étais paniqué et je ne pouvais pas rester », dit-il pour se défendre.

Infosrewmi avec Emedia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici