« Leur seul problème avec TAS est que tous les avertis l’ont déjà compris et décortiqué » (Madior Ly)

0 1

Le rôle inversé de la vertu, dans un pays où les honnêtes sont des aigris; les menteurs, les criminels, les voleurs sont adulés…
« Une prédiction de la fin du temps des vertueux que la République des Valeurs va inverser pour le salut du peuple. »

Bref, le mot aigri prend une nouvelle définition au pays de la « teranga ». Désormais, il reflète le comportement exemplaire de tous les grands hommes qui ont bouleversé et mené la marche de leur société vers des lendemains meilleurs.
Ainsi, lors de son passage à la Tfm Barthélémy Diaz, le fils à papa du conseiller spécial du Pr Macky Sall, l’éventuel homme du fatidique chiffre 3, pour tancer le Pr Thierno Alassane sur ses positions de principe, le traite d’aigri. Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer. Car il suffit de parcourir l’histoire récente du Sénégal ou de l’Afrique pour être conscient maintenant du grand mérite de celui-ci qu’il essaye de caricaturer maladroitement. Leur seul problème avec TAS est que tous les avertis l’ont déjà compris et décortiqué.

Donc peine perdue pour Barthélémy et ses affidés. Certes, nous en sommes conscients, de cet environnement qui n’est pas favorable aux vrais défenseurs de la nation. il nous faut beaucoup de sacrifices pour faire comprendre à une bonne partie du peuple, pourquoi TAS et d’autres gens qui s’identifient à lui, dérangent. Avec Thierno Alassane Sall, les détracteurs d’aujourd’hui savent que le véreux politicien sénégalais n’aura plus l’opportunité de trahir deux fois le peuple.

C’est un homme qui sait rester droit dans ses bottes au nom du respect de ses principes. Il l’a prouvé face à un président de la république. Il l’a aussi prouvé là où tous les présidents africains courbent l’échine et vendent gratuitement le destin de leurs peuples : au Quais d’Orsay, devant les puissants néocolonialistes. Hormis le juge Ibrahima Hamidou Déme, Il est l’un des rares serviteurs de son peuple qui a fait ses preuves dans les plus hautes sphères de privilèges étatiques et continue de le faire au sein d’une opposition dont une bonne partie est composée de corrompus.

Vous voulez qu’il se compromette ?

Il ne le fera pas. TAS n’est pas comme vous. Et nous ne cesserons de vous le prouver. Et heureusement, Il n’est pas seul dans cette mission du vrai combat des Valeurs. C’est pourquoi votre dessein de l’éliminer dans un cercle politique où tout le monde se ressemble, n’aboutira pas.

Revenant au mot ‘‘aigri’’, si TAS l’est, sachez donc que des vertueux le sont et que Cheikh Anta Diop et Mamadou Dia l’étaient aussi.

Là où vos aïeux ont réussi à inhiber la lumière de la vérité qui jaillissait de ces deux grands hommes, vous ne le réussirez jamais avec Thierno Alassane Sall, qui est en train de perpétuer ce legs. Cette voix de la vérité vous fait peur et vous menace. Elle résonne là où tous les sénégalais l’entendent : à l’Assemblée nationale.

Malgré tous vos efforts en opération de calomnies et de mensonges, cette voix s’immisce désormais dans ce cercle politique d’où vous restez coéquipiers et supposés adversaires au détriment du peuple, considéré comme une monture confortable. Vous vouliez inviter TAS dans ce festin où chacun doit goûter et entretenir toutes les sauces pour ne pas échapper au bonheur du partage du gâteau. Encore une fois TAS ne le fera pas.

Il n’est pas dans ce jeu où l’on interdit de mettre tous les œufs dans le même panier non pas pour des convictions mais par calcul purement de politiciens opportunistes. Ils s’engueulent la journée et le soir ils se retrouvent pour trinquer ensemble sur le dos du peuple. Les mêmes qui prétendent la rupture sont les mêmes qui gèrent d’énormes budgets avec les mêmes pratiques, les mêmes qui cumulent des mandats, hélas juteux en dépit des fraîches promesses lors des dernières élections.

C’est à quoi TAS veut mettre fin et c’est pourquoi il dérange. Ils continueront leur funeste mission mais des gens, comme TAS remplis de vertu, continueront à faire résonner la voix de la vérité jusqu’à ce que tous les sénégalais soient conscients de cette forfaiture qui inhibe le développement du pays depuis notre « indépendance ». Le combat des Valeurs continue jusqu’à la prospérité dans une souveraineté totale.

Par Madior Ly

Cercle des cadres de La République des Valeurs.
Responsable RV/France

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.