Libération des prisonniers politiques de Kaolack : un mémorandum pour le Khalif de Médina Baye.

0 14

Le Mouvement la Solution par la Sagesse ( M2S ) a tenu un point de presse ce dimanche à Médina Baye pour demander la libération des nombreux prisonniers politiques qui croupissent dans les geôles depuis des mois. A l’issue de cette rencontre, il compte déposer un mémorandum chez le Khalif Cheikh Mouhamadoul Mahi Ibrahima Niass pour qu’il intercéde auprès du Président de la République afin d’obtenir leur liberté.

 » Le régime en place qu’on a fini de confondre avec l’Etat, a enclenché une procédure néfaste pour “réduire l’opposition à sa plus simple expression” en abhorrant d’une manière haineuse les militants et sympathisants de PASTEF/ Les Patriotes.
Une lutte des plus âpres ayant pour corollaire le jugement accéléré des mêmes patriotes, à leurs tête le Président Ousmane SONKO. Dans cette vague d’arrestations sans précédent d’opposants politiques jamais vécue dans l’histoire de notre jeune nation, Kaolack a eu son lot de surprises puisque beaucoup de ses fils, patriotes de leur état, ont subi la foudre répressive du régime  » a expliqué Babacar Bitèye, coordonnateur de la plate-forme  » Burok Sonko 2024″.

Ainsi, M. Bitèye a cité les cas de Adji Ndao, Asaane Guèye dit  » Azoura Fallou » Adama Ba, Cheikh Oumar Kouta, Imam et disciple de Baye Niass, Cheikh Oumar Bitèye, Ahmed Bitèye, maître d’école coranique, inculpés sans jugement dans l’affaire des cocktails molotov de Malika.  » Ce sont les cas les plus symboliques à côté de milliers de jeunes anonymes sénégalais, élèves, étudiants, professeurs, Imams, marchands ambulants, tous en prison depuis des mois. Certains d’entre eux comme la dame Adji Ndao ou Assane Guèye souffrent respectivement d’asthme et de nerf sciatique et se déplacent péniblement avec des béquilles  » a-t-il ajouté.

Pour Baye Mbaye Niass, président du mouvement la Solution par la Sagesse ( M2S), au delà de l’origine kaolackoise des détenus cités, ils sont aussi pour la plupart des talibés de Baye Niass.  » C’est justement à ce titre que nous voulons informer notre Khalif Serigne Cheikh Mahi Ibrahima NIASS, Khadimoul Oummah, de ces pratiques moyenâgeuses perpétrées à l’encontre de notre communauté. Nous solliciterons de lui des prières afin que nos condisciples qui souffrent dans les prisons du Sénégal soient libérés pour leur permettre d’avoir des soins appropriés, pour un Sénégal de paix et une élection transparente, inclusive et apaisée en 2024  » a révélé le petit fils de Baye Niass et porte-parole du Pastef Médina Baye, parti dissous par le ministère de l’intérieur depuis des mois.

Après la rencontre avec la presse, les initiateurs comptent déposer un mémorandum chez le Khalif de la Fayda Tidianiya dans lequel va figurer les noms de l’ensemble des détenus kaolackois

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.