Liga : Le Real Madrid domine Bilbao, Karim Benzema double buteur

0 25

Le Real Madrid s’est imposé sur la pelouse de l’Athletic (2-1) pour ce match de la 21e journée de Liga. Avec un doublé de Karim Benzema.

Le Real Madrid avait connu un petit coup de frein ce week-end en devant se contenter du point du nul face à Cadiz à la maison. Rien de bien préoccupant au vu de l’avance qu’ont les hommes de Carlo Ancelotti en tête de la Liga, mais nul doute qu’ils avaient tout de même à cœur de se refaire ce soir, à Bilbao. Un duel contre l’Athletic comptant pour la 21e journée de championnat, initialement prévu pour après la trêve mais avancé car les deux équipes disputeront la Super Coupe. Avec une avalanche d’absents dû à la covid qui laissait Vivian ou les internationaux Unai Simon et avec les incontournables Williams et Muniain notamment sur la touche, Marcelino pouvait tout de même aligner un bel onze titulaire avec les incontournables Williams et Muniain notamment. Le coach italien lui misait sur un entrejeu composé de Camavinga, Kroos et Valverde, alors qu’Eden Hazard était encore titulaire avec Vinicius et Benzema devant.

Et en parlant du Français, quelle entrée en matière… Dès la quatrième minute de jeu, Vinicius Junior décalait pour Kroos, qui en faisait de même pour Benzema. D’un superbe intérieur du pied, le Français plaçait le ballon poteau opposé, imparable pour Julen (0-1). Deux minutes plus tard, rebelotte. Unai Nunez, malheureux, remettait le ballon à Benzema qui transformait à merveille devant le portier basque (0-2, 7e). Une entame de partie spectaculaire pour le Lyonnais. A peine le temps de respirer que l’Athletic réduisait déjà l’écart, via Ohian Sancet. Le pur produit de Lezama décochait une superbe frappe depuis l’entrée de la surface, qui tapait sur le montant droit de Courtois avant de se loger au fond (1-2, 10e). C’était un beau spectacle auquel on avait droit, et les occasions s’enchaînaient d’un côté comme de l’autre, avec des occasions pour Balenziaga, Vencedor ou Benzema qui aurait même pu signer son triplé (24e).

Bien moins de spectacle en deuxième période
A noter qu’Eduardo Camavinga réalisait une prestation plus que satisfaisante dans l’entrejeu, étant dans pratiquement tous les bons coups, tout comme Hazard était assez intéressant également. Le court avantage madrilène était plutôt logique à la pause, même si les Rouge et Blanc étaient loin d’être mauvais, ce qui nous laissait entrevoir un deuxième acte tout aussi passionnant. Du moins, c’est ce qu’on pouvait penser… C’est la formation de Marcelino qui commençait à prendre le meilleur dans le jeu. Moins de spectacle et d’opportunités que lors des premières 45 minutes, mais tout autant d’intensité.

Les joueurs en forme de la première période n’y étaient plus vraiment. Iñaki Williams et son frère Nico eux étaient assez actifs, alors que Raul Garcia faisait trembler les Merengues avec cette frappe passée quelques centimètres au-dessus de la barre (76e). Carlo Ancelotti ne semblait en plus pas très enclin à faire des changements pour réveiller un peu ses troupes, alors qu’Eden Hazard était tout proche du break sur cette frappe puissante du gauche, bien sortie par Julen (81e). On notait aussi un déficit créatif assez flagrant des deux côtés sur cette fin de match, avec deux formations qui s’en remettaient à leurs individualités. Les trois points en poche, les Merengues confortent leur avance en tête de la Liga, avec huit points d’avance sur Séville, qui compte un match de moins, ainsi que dix-sept et dix-huit points de plus que l’Atlético et le Barça…

footmercato

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.