Litige foncier / Cité Darou Salam -Tivaoune-Peulh : La gérance de la Sci refile la patate chaude à la BHS

0 31
Le litige foncier autour des 47 maisons menacées d’expulsion de la cité Darou Salam de Tivaoune-Peulh est loin de connaître son épilogue. Suite à la sortie des membres du collectif des familles impactées du TF n° 2858/R de la cité «Darou Salam 1 », samedi 07 janvier dernier, la Gérance de la SCI Darou Salam sort de sa réserve et donne sa version. En effet, la Sci refile la patate chaude à la Banque de l’habitat du Sénégal et se lave à grande eau sur cette question qui hante le sommeil des habitants de la cité.
 
« Après avoir obtenu une main levée sur l’intégralité du TF 2858/R en 2006, nous avons, en 2008, il y a quatorze (14) ans de cela, contracté un crédit de 222 200 000 FCFA portant uniquement sur 47 lots et non sur 700 lots comme annoncé par le collectif avec un autofinancement de la SCI DAROU SALAM de 139 160 000 FCFA. Sur ces 47 lots, la BHS a fait servir un commandement valant saisie sur 30 lots en citant le lot #453 qui ne fait pas partie de l’hypothèque et qui ont tous été traités par le Notaire; Me Mamadou Dieng Tanor Ndiaye qui est le seul garant de ces ventes. Ces lots, depuis plus d’une décennie ne sont plus la propriété de la SCI DAROU SALAM, qui ne détient plus de logement ou de terrain nu à la cité « Darou Salam 1 ». Une fois son objet social réalisé comme c’est le cas, la SCI prend fin conformément aux dispositions du COCC « , déclare la gérance de la Sci Darou Salam.
 
La gérance dit avoir donné des garanties aux propriétaires des 29 logements cités. Elle dernière estime qu’ils peuvent être tranquilles, car le Sénégal est un Etat de droit. Ils ne seront pas expulsés de leurs logements. Ainsi, la SCI DAROU SALAM  révèle avoir engagé des actions judiciaires appropriées pour assurer la protection de leurs intérêts vis-à-vis de toute personne. Selon la elle, le dossier se trouve entre les mains des avocats de la Sci Darou Salam qui vont assurer leur défense contre la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS).
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.