Loi criminalisant l’homosexualité – Seydi Gassama à Mame Mactar Guèye & Cie : « Ils se trompent de combat »

0 11

La proposition de loi criminalisant l’homosexualité continue de susciter des réactions. Cette fois-ci ,c’est le directeur Exécutif de Amnesty Sénégal qui sort de sa réserve. Selon Seydi Gassama , les initiateurs de ce texte se trompent de combat parce que dit-il l’homosexualité est lourdement réprimée au Sénégal . Il invite dans la foulée à préserver l’islam soufi tolérant de notre pays.

“J’avais vraiment décidé de ne pas accorder une importance à cette polémique. Parceque je suppose que les homosexuels existent dans tous les pays de l’Afrique de l’ouest, au Sénégal au Mali, au Burkina Faso , au Niger, en Guinée en cote d’ivoire. Dans ces pays là ,vous n’entendez jamais du matin au soir les gens parlaient d’homosexualité. Les gens ont des problèmes sérieux de développement. “, a laissé entendre Seydi Gassama.

Il ajoute : “Vous avez vu , ces images à Kolda, des enfants qui étudient sur des briques. ça c’est un véritable problème. Dans ce pays, il ya 100 mille enfants talibés , dernier rapport de Human rights watch qui du matin au soir en haillons et pieds nus mendient pour manger et nourrir des maitres-coraniques. Je pense que pour ces enfants là ,on doit pouvoir se mobiliser ,aller voir les khalifes généraux et amener l’Etat du Sénégal à donner à l’école coranique la part qui lui revient dans le budget de l’Etat. Parce que les enfants qui sont dans les écoles coraniques sont les enfants du contribuable sénégalais. Et la constitution donne aux parents le droit de choisir l’éducation qu’ils veulent donner à leurs enfants. Ceux qui amènent leurs enfants dans les écoles coraniques c’est leur droit mais l’Etat a l’obligation de s’occuper de ces enfants.”

“Donc je pense qu’on se trompe de combat, l’homosexualité est lourdement réprimée au Sénégal. S’il n’était pas le cas vous pensez que Obama allait venir ici pour en parler. Que le premier ministre Canadien allait venir ici pour en parler.

L’homosexualité c’est entre un (1) et cinq (5) ans de prison , si vous êtes pris entrain de commettre des actes contre-nature amende entre 100 mille et 1 million 500 de Fcfa.

Quel est l’homme politique qui est resté cinq (5) ans dans une prison sénégalaise. Dès qu’ils font deux qu’ils tombent malades on les sort. Je pense qu’il faut qu’on soit sérieux dans ce pays,” a -t-il poursuivi.

Il invite ainsi à préserver l’image de l’islam sénégalais , qui est tolérant , qui fait qu’on est respecté à travers le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.