Macron, les méthodes d’une France effrontée en Afrique (Par Madiambal Diagne)

0 1

Le premier Sommet du Commonwealth s’était tenu en 1971. Ces sommets permettaient de discuter de politiques communes et de questions internationales. La France ne semblait pas vouloir être en reste.

En 1973, le Président Georges Pompidou réunissait quelques chefs d’Etat africains à Paris. C’était le début des sommets France-Afrique qui suivaient le même agenda et ont fini par faire des émules. Sur ce modèle, la Chine, la Russie, le Japon, l’Inde ou le Brésil, organisent régulièrement des sommets avec les pays africains. Mais on ne dira jamais assez que les sommets France-Afrique semblent avoir plus mauvaise presse que les autres sommets du genre.

Si les autres pays parlent dans les rencontres avec les pays africains de commerce et d’autres questions économico-sociales, les sommets France-Afrique ont toujours été marqués par des pourparlers militaro-politiques. La présence des autres puissances militaires en Afrique est moins visible et ces pays se gardent encore de participer ouvertement dans des luttes de contrôle du pouvoir. Ainsi, le comportement de la France en Afrique, traduisant une certaine arrogance ou une condescendance. Cela ne pouvait pas ne pas heurter les peuples ! Et on finit par se dire que la France est incapable de changer pour enfin traiter en alter ego un pays africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.