Mbacké : Altercation entre étudiants et force de l’ordre

0 377

Des étudiants, membres de la coordination des élèves et étudiants de TOUBA Mbacké, ont été arrêtés, violentés et brutalisés par des policiers du Commissariat de MBACKÉ y compris des filles étudiantes.

En effet, ils voulaient faire une marche pacifique pour réclamer de meilleures conditions d’études, mais aussi pour demander à leur maire Abdou Mbacké NDAO de leur restituer leur subvention qu’ils peinent toujours à percevoir.

« Nous signalons que les étudiants avaient introduit au préalable, une lettre d’information auprès du préfet comme le prévoit l’article 96 du Code Pénal. Mais, le préfet Amadoune DIOP a attendu à la dernière minute pour interdire la manifestation pacifique des étudiants en leur donnant comme motif : Menace de trouble à l’ordre public. Alors, la Loi 78-02 exige la réunion de deux conditions cumulatives pour interdire une manifestation publique à savoir : une réelle menace de trouble à l’ordre public et une insuffisance de force de l’ordre pour s’y opposer. Pour résumer, le préfet de Mbacké à violé la Loi pour interdire la manifestation des étudiants et par conséquent, ces derniers ont été brutalisés et violentés pour ceux qui sont chargés à les protéger.
Mais, sommes-nous dans quel pays ? » ajoute Pape Abdoulaye TOURÉ coordonnateur du mouvement Sénégal Notre Priorité (SNP)

Pour terminer, ils dénoncent jusqu’à la dernière énergie le comportement violent de la police de Mbacké envers des étudiants sans défense et qui voulait justement manifester pacifiquement pour exprimer leur amertume et exigent leur libération immédiate et sans condition.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.