MBOUR: Un an après sa condamnation, le maire toujours libre

0 3

Le 3 février dernier, le maire de Mbour était condamné à deux ans de prison dont trois mois ferme pour faux, usage de faux et falsification de documents administratifs.

En outre, il devait payer deux millions de Fcfa de dommages et intérêts. Lors du procès, le parquet avait requis six mois ferme contre Fallou Sylla, qui avait rasé la Place publique du boulevard Houphouët Boigny pour y faire ériger un central commercial. Or, l’équipe municipale sortante avait dépensé presque 100 millions de Fcfa pour aménager cette même place.

El Hadji Fallou Sylla avait toujours soutenu avoir agi sur la base d’une délibération du conseil municipal qui aurait autorisé la construction du central commercial. Mais voilà, devant les juges, il était incapable de produire cette délibération. Un an après cette condamnation, le mouvement « Mbour Justice », auteur de la plainte, s’inquiète du fait que la décision de justice ne soit pas exécutée alors que le maire indique avoir fait appel. Ce qui aurait suspendu l’exécution de la décision rendue en première instance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.