Menacée de manifestation par le FRAPP: la cour suprême sort de son sommeil après 26 jours au lieu de 48h

0 1

Le FRAPP a été informé aujourd’hui de l’interdiction par le préfet de Dakar de sa manifestation qui devait avoir lieu aujourd’hui de 14h à 19h devant la cour suprême pour dénoncer l’irrespect répété par cette cour des textes qui la régissent.

Depuis le 5 août dernier le FRAPP a saisi la cour suprême pour qu’elle invalide le décret présidentiel illégal dont le seul et unique objectif est d’empêcher des inscriptions électorales massives des jeunes. Notre saisine a été enregistrée sous le numéro J/290/RG/21. Alors qu’elle devait répondre sous 48h comme l’y obligent ses propres textes la cour suprême par peur de déplaire au prince Macky Sall qui la nomme est restée 26 jours au lieu de 48h sans prendre de décision. Les citoyens veulent une cour suprême indépendante et non une basse cour du président néocolonial.

Il a fallu que le FRAPP introduise la semaine dernière une lettre d’information pour que l’agent judiciaire de l’Etat fasse parvenir le même jour au FRAPP son mémoire en défense. Seule la lutte libère !

Aujourd’hui, jour de notre manifestation devant la Cour Suprême, le FRAPP a été informé par la cour suprême que:

« La procédure J/290/RG/21 est enrôlée à l’audience du juge des référés du 2 septembre 2021. Vous trouverez le rôle au tableau d’affichage de la Cour suprême prévu à cet effet. »

Menacés d’une manifestation le pouvoir exécutif et sa basse cour se sont dépêchés pour convoquer la cour suprême.

Le FRAPP suspend sa manifestation et ira se présenter demain à la cour suprême à 10h00.

Saly Diouf Info Rewmi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.