Accueil Actualités Menaces de mort à l’encontre de journalistes : Le Synpics s’indigne, alerte...

Menaces de mort à l’encontre de journalistes : Le Synpics s’indigne, alerte et entend saisir l’autorité judiciaire.

Décidément, le leader du Pastef/ Les Patriotes devra s’atteler à ‘dissuader’ ses partisans d’emprunter la voie menant tout droit vers la déroute. En effet, nombreux ont été ses partisans qui fusillent certains médias ou même certains journalistes qui ont tenu à informer l’opinion sur cette affaire de « Sweet Beauté » dans laquelle le leader du Pastef est accusée de viol et menace de mort par la nommée Adji Sarr. Hier soir, la consœur Maïmouna Ndour Faye animant son émission « l’invité de MNF » où elle recevait Me El Hadj Diouf, a reçu des menaces venant de ‘Pro-Sonko’. Une situation qui amène le Synpics à lancer une énième alerte par rapport à ces actes renouvelés qui n’honorent pas la liberté d’expression et de surcroît, la démocratie.

Considérant que les journalistes commencent tout de même à en faire les frais (rappelant le cas de Cheikh Oumar Ndao du Journal ‘Les Echos’, celui de Yakham Mbaye, DG du Soleil, Mlle Sankaré de Leral.Net…), le sécrétaire général du syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) dénonce et rappelle que « le journaliste n’est pas là pour prendre fait et cause pour qui que ce soit. Il est là juste pour faire son travail consistant à informer juste et vrai ». Toutefois, le SG du Synpics en ‘réponse’ à certains détracteurs,  » signale que si quelqu’un, de quelque bord que ce soit considère que, le journaliste en donnant l’information, a violé son droit, libre à lui d’aller l’attaquer au tribunal car, le journaliste n’est pas au dessus de la loi ».

Cette manière de menacer des gens de mort de manière orgueilleuse, est simplement regrettable, note le SG du Synpics, Bamba Kassé. Ainsi, le syndicat entend saisir les autorités judiciaires en l’occurrence le ministre de la justice, mais également le ministre de l’intérieur, de même que les partenaires étrangers à savoir, Human Rights Watch, Reporters sans frontières, le comité de protection des journalistes de New York etc… pour dire que « cette affaire sera suivie jusqu’au bout ».

Même s’il y a, parmi ceux qui profèrent ces menaces, certains qui se trouvent à l’etranger, le Synpics reste déterminé à mener le combat, avec la CDP pour les retrouver où qu’il se trouvent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici