Accueil Société   Meurtre de Josée Christiane : Le procureur révèle les détails de l’autopsie

  Meurtre de Josée Christiane : Le procureur révèle les détails de l’autopsie

La mort de Joséphine Christiane Tilemans, du nom de la femme belge tuée et enterrée en douce par son époux, est lié à un traumatisme crânio-enchephalyque et thoracique et fractures multiples, selon le procureur de Thiès El Hadj Abdoulaye Ba qui a fait face à la presse.

Les résultats de l’autopsie prouvent que José Christiane Tilemans a été tuée par son mari qui a d’ailleurs a avoué le meurtre, après une investigation des enquêteurs.

« La mort de la dame est consécutive à un traumatisme grave et thoracique avec fractures multiples. Précédemment, les consultations médicales faisaient état d’hématomes frontales du cuir chevelu, fractures (…) avec présence de sang coagulé dans la cavité gauche », a listé El Hadj Abdoulaye Ba qui a lu les conclusions de l’autopsie faite par le médecin légiste.

Et la première épouse d’Alassane Sarr serait bien mêlée à cette affaire. C’est du moins ce qu’on peut retenir des recoupements menés par les enquêteurs.

« De contradiction en contradiction, on a constaté que Ndèye Rokhaya Sène ne pouvait pas être étrangère à cette histoire d’autant plus, elle a posé la question « mbadou dafa dei? » (serait-elle morte?) quand son mari battait Christiane. Lorsqu’elle a été entendue par les éléments de la Section de recherche, elle a dit : « effectivement, lorsque Christiane Tilemans s’était énervée du comportement des enfants qui faisaient du bruit dans la maison…, elle avait demandé à son mari de faire venir les enfants ». Car, le bruit la dérangeait et elle avait pris le soin d’appeler son mari pour menacer de les expulser, explique-t-on.

Après plusieurs soupçons et confrontations de faits troublants, cela a abouti à des résultats.

« Tout semble collaborer la thèse du mobile financier. Toutes les personnes qui ont été entendues à titre de témoins ont déclaré que la dame n’a jamais cessé de se plaindre du comportement de son mari qui lui demandait tout le temps de l’argent de façon agressive », relate le maître des poursuites.

L’enquête préliminaire étant terminée, le dossier est en instruction mais en attendant, Alassane Sarr et son épouse son placés sous mandat de dépôt.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici