Accueil Actualités Momo Seck : « Je n’accepterai jamais de jouer le rôle d’un...

Momo Seck : « Je n’accepterai jamais de jouer le rôle d’un homosexuel même pour Hollywood »

El Hadji Mohamed Seck, plus connu sous le nom de Momo Seck, est un présentateur chroniqueur télé et acteur. Dans cet entretien avec Infosrewmi, il est revenu sur ses débuts à la télévision. Il renseigne qu’il a fait ses premières apparitions télévisées à la 2Stv par le biais de Pa Assane Seck. Il a toujours fait partie de l’équipe de la Matinale de la 2Stv. Momo Seck garde de bons souvenirs de son passage à la 2Stv surtout à ses débuts où il faisait des bourdes en coulisses ou en direct. Mais dans l’ensemble, il dit avoir passé de super moment avec ses collègues. Il a la réputation d’être difficile à collaborer. Il ne le nie pas et d’ailleurs il dit qu’il est tellement un éternel insatisfait que ses collaborateurs le traitent de snob. Mais, il estime que c’est juste pour faire du bon boulot quand il sait qu’il y a des millions de Sénégalais qui regardent. Du coup, il cherche toujours à frôler la perfection parce que les téléspectateurs sont exigeants, ils ne pardonnent rien et quand ils ne sont pas contents, ils n’hésitent pas à s’en donner à cœur joie sur les réseaux sociaux. Non pas que les critiques le touchent spécialement mais il pense à sa famille et à ses proches qui peuvent être blessés par certains commentaires. Momo Seck rend grâce à Dieu de n’avoir jamais été mêlé, jusque-là, à une quelconque polémique. Toutefois, il reconnait qu’il lui est arrivé parfois d’avoir des accrochages avec des collègues dans le cadre du travail, ce qu’il trouve tout à fait normal.

Cela fait un an qu’il a démissionné de la 2Stv pour se consacrer un peu plus au cinéma. A propos de son départ de la 2Stv, Momo Seck explique qu’il avait d’autres ambitions, de tenter d’autres aventures. Il avait besoin de sortir de la routine, évoluer et relever d’autres défis. A ses admirateurs déçus de ne plus le voir sur le petit écran, le chroniqueur les informe qu’il n’a pas définitivement quitté la télé parce que c’est la chose qu’il sait faire le mieux. D’ailleurs, il se dit disposé à intégrer une autre télévision si on lui fait proposition.

Interrogé sur les déboires entre son ancienne collègue Ya Awa et son ex-patron El Hadj Ndiaye, Momo Seck se montre réticent à se prononcer sur la question vu qu’elle a atterri devant la justice. Toutefois, il a exprimé son soutien total à Ya Awa dont il a chanté les qualités humaines et professionnelles.

Sur son intégration dans le milieu du cinéma, Mouhamed Seck indique que c’est Kalista Sy, qui a écrit la série « Maitresse d’un homme marié », qui l’a boosté parce qu’elle a décelé en lui un talent. C’est ainsi qu’elle l’a appelé un beau jour pour lui demander d’aller à un casting. Il a obéi et c’est ainsi qu’il a signé son premier contrat. Par la suite, il a reçu une autre proposition d’un de ses amis qui l’a sollicité pour un rôle dans la série « Jigeen » où il a tourné quelques séquences. Il a aussi évoqué les difficultés qu’il a eu à jouer son rôle dans la série « Maitresse d’un homme marié » mais il a beaucoup appris avec les acteurs qui l’ont soutenu et encouragé.

Sur la polémique suscitée par la série, Momo indique que « Maitresse d’un homme marié » touche à des sujets sensibles. Même les acteurs qui y jouent se rendent compte que la série traite de thèmes qui les touchent personnellement. On est dans une société en pleine évolution et c’est ce qui crée les divergences constatées ça et là. Lui-même trouve parfois que certaines scènes sont irréalistes mais on lui fait savoir que ce sont des choses qui existent bel et bien dans la vraie vie. A ceux qui disent que ce ne sont pas les réalités sénégalaises qui sont abordées dans la série, Momo rétorque qu’ils sont dans le déni, car ce qui existe ailleurs dans le monde existe bien au Sénégal. Et celle qui a écrit la série est une Sénégalaise, une halpulaar pure souche qui est au fait de ce qui passe dans le pays. Donc dire que ce qui est relaté dans la série n’est pas la réalité, c’est du déni.

Momo Seck trouve que le cinéma sénégalais est en plein essor. Et le public devient de plus en plus exigeant sur la qualité. Ainsi, il avance que dans dix ans, il aura connu une certaine évolution et pourra concurrencer les autres productions de la sous-région. Mais pour le moment, il faut beaucoup travailler et ne pas se focaliser sur la concurrence.

Momo Seck se dit prêt à jouer tous les rôles sauf celui d’un homosexuel, c’est également exclu de se mettre nu pour un rôle même si la proposition venait d’Hollywood. Il veut certes évoluer mais il dit avoir de la pudeur, des valeurs. Selon lui, il faut penser à la prochaine génération qui risque de penser que l’homosexualité est tout à fait normale ou naturelle.

Mouhamed Seck de conclure en demandant aux Sénégalais de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale. Il a aussi demandé d’éviter les fake news et les polémiques inutiles sur les réseaux sociaux. Le moment est à l’union pour combattre l’ennemi commun qu’est le Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici