Accueil Actualités Pénurie d’eau depuis environ un mois : Keur Matar meurt de soif

Pénurie d’eau depuis environ un mois : Keur Matar meurt de soif

« Au secours » ! Ce cri de détresse émane des habitants du village Keur Matar, dans la commune de Diender, qui meurent de soif. Une situation d’autant plus angoissante que, depuis plus de trois semaines, pas une seule goutte d’eau n’est sortie des robinets dans ce paisible village.

Au cours d’un rassemblement d’avertissement, les populations ont invité la président Macky Sall à venir davantage en aide au monde rural très souvent confronté à une récurrente pénurie du liquide précieux.

Le village de Keur Matar, dans la commune de Diender, rencontre toutes les difficultés du monde pour s’approvisionner en eau. Depuis presque un mois, dans cette partie du département de Thiès, les populations ont soif, l’eau ayant cessé de couler des robinets. Les populations qui n’en peuvent plus disent craindre le pire. « Ce manque d’eau ne peut continuer à être notre vécu quotidien », s’étrangle le porte-parole des « assoiffés », Ndiassé Guèye, entouré d’enfants et de femmes disant ne plus se désaltérer correctement. Selon lui, « le manque d’eau nous fatigue.

Depuis plus de 20 jours, on est confronté à une pénurie d’eau. Pour nous laver et faire certaines tâches ménagères, nous sommes obligés d’aller chercher de l’eau dans les champs à trois à quatre kilomètres. C’est très compliqué mais nous sommes tenus de le faire chaque matin. Heureusement, avec l’aide des charretiers, on parvient à trouver le liquide précieux». Selon le porte-parole, « l’eau servie aux populations de Keur Matar n’est pas potable » et souligne que « cette situation ne pourrait en aucun cas perdurer ».

Poursuivant, il explique que « depuis plus de 20 jours, nous buvons l’eau des puits mais nous ne sommes pas sûrs qu’elle soit potable. D’ailleurs elle ne l’est pas, la qualité de cette eau n’est pas bonne puisque nous sommes confrontés à des maladies. Nous sommes obligés de faire avec puisqu’on n’a pas d’alternative. C’est la seule que nous avons ».

Le porte-parole des populations de Keur Matar, qui invite les autorités à travailler de manière à résoudre cette situation, s’est surtout désolé du fait que « cette pénurie d’eau n’a que trop duré » et qu’« il faut qu’une solution soit trouvée ». Et de souligner : « tantôt, on nous dit que cette situation est liée à un manque de pièces détachées. Mais ces pièces doivent être trouvées le plus rapidement pour venir à bout de cette pénurie d’eau.

Les populations ne peuvent pas continuer à vivre sans eau potable. Keur Matar est une zone maraîchère et vous comprenez bien que nous ne pouvons pas vivre sans eau ». « Où est l’état dans tout ça ? », se demandent les populations. Ndiassé Guèye, lui, considère que « l’état a démissionné. On n’arrête pas de se poser des questions. Dans cette affaire, on constate que l’état nous a tourné le dos. Il a un devoir vis à-vis des populations.

Nous n’avons pas besoin d’avoir un député ou un maire pour que notre problème soit résolu de façon définitive. Le rôle de l’état, c’est de travailler pour tout le monde ». En tout état de cause, les populations de Keur Matar croient ferme que « le président de la République est le seul à pouvoir résoudre ce problème. Il est notre dernier espoir. Nous lui tendons la main, lui demandons de nous venir en aide, nous l’invitons à prendre ses responsabilités ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici