Accueil Buzz Pikine Icotaf: Envoûté, un commerçant remet plus de 5 millions à …...

Pikine Icotaf: Envoûté, un commerçant remet plus de 5 millions à … A chaque fois qu’ils me réclamaient de l’argent, je décaissais,»

Envoûté, un commerçant remet plus de 5 millions à deux charlatans

Commerçant au marché « Kermel » de Pikine-Icotaf, B. Kandji a succombé à l’envoûtement de deux charlatans. Il leur a remis 5, 300 millions inconsciemment, lit-on dans L’Observateur.

Accoudé au comptoir de son magasin, au marché ‘Kermel’ de Pikine, B. Kandji voit entrer un homme déconcerté. Il dit s’appeler Babacar. Il explique être à la recherche de son grand-frère qu’il a perdu de vue. Soucieux de donner un coup de main, Kandji demande à avoir le numéro du «disparu». Il parvient à l’avoir à l’autre bout du fil, et ce dernier lui dit se trouver au marché Fatou Doumbouya de Malika. Le frère reconnaissant, promit à Kandji de pouvoir s’occuper du retour de son frère.

Trois jours plus tard, le même Babacar revient chez Kandji. Il venait le remercier et lui demandait de rencontrer le «frère sauvé». Ce dernier, marabout doué, selon Babacar, voulait formuler des prières pour lui. Après hésitation, Kandji se rendit au marché de Malika. Il fait connaissance du marabout Cheikh Oumar Sow. Dans la chambre de celui-ci, des prières sont formulées, et une séance de voyance improvisée.

Le discernement de Kandji en prend un coup

Kandji entend alors une voix lui soufflant de donner de l’aumône et de faire des offrandes, afin de faire prospérer ses affaires. Le marabout remis au commerçant une bouteille d’eau bénite et un papier avec des arabesques dessus. Le marabout lui demande «de se laver tout le corps avec l’eau et de faire des amulettes avec le papier».

Après avoir pris «sa douche», Kandji ne pourra plus résister à Cheikh O. Sow et ses complices. Ils lui ont ‘gentiment’ soutiré 5,300 millions : «J’étais incapable de leur résister. A chaque fois qu’ils me réclamaient de l’argent, je décaissais,» s’étonne Kandji qui n’en revient pas.

Acculé, Kandji finit par se confier aux siens. Leur descente au domicile des charlatans ne donnant rien, ils ont porté plainte dans plusieurs commissariats de la banlieue et à la Section de recherches de la gendarmerie (Colobane).

Puis le 26 octobre dernier, la bande refait surface, donnant rendez-vous au commerçant à Guédiawaye. Elle lui demande de s’y rendre seul, dans la nuit. Cependant, Kandji avise un élément de la garde présidentielle qui lui dit de «prendre une grosse enveloppe, de la remplir de coupures de journaux épousant la forme des billets de banque, et de garder son calme, car lui sera dans la pénombre.»

A 1h27’, dans la nuit du 26 au 27 octobre, les charlatans se montrent. Ils prennent l’enveloppe en salivant, avant de proposer un bain de purification à Kandji. Le gendarme apparaît, immobilise les deux hommes et les conduit au commissariat de Pikine. Ils seront identifiés comme S. Thioune et A. Gano, âgés de 18 et 19 ans.

Le 31 octobre, Thioune et Gano ont été déférés au parquet, pour association de malfaiteurs, escroquerie et actes de charlatanisme. Leur acolyte Cheikh Oumar Sow est, jusque-là, introuvable.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici