Accueil Actualités Plaidoyer de Serigne Abdou Samad Mbacké Chouhaibou pour les talibés et Serigne...

Plaidoyer de Serigne Abdou Samad Mbacké Chouhaibou pour les talibés et Serigne Daara

Par ces temps de crise liée à la maladie du Covid-19, les appels à la sensibilisation se multiplient. Serigne Abdou Samad Mbacké Chouhaibou s’est ainsi fait le porte-voix des enfants talibés, une couche défavorisée de la société. Dans un communiqué reçu à Seneweb, le chef religieux appelle « au partage, à l’entre-aide et à la solidarité » à leur endroit, non sans prodiguer des conseils à ces derniers ainsi qu’aux Serigne Daara (maîtres coraniques), mais également aux Sénégalais qui souhaitent leur venir en aide. Un texte que nous vous livrons in extenso.
Le monde traverse une passe difficile, des moments  cruciaux, presque inédits et un tournant décisif.
Vous comprenez dès  lors pourquoi  je trempe  ma plume dans l’encrier pas pour écrire des versets et sourates sur la tablette d’un apprenant mais pour  partager une  réflexion.
Ces mots vont au-delà d’une invite pressante à mes frères musulmans mais doivent être considérés comme une obligation à chacun et à tous de faire un  geste à l’endroit des couches vulnérables comme chacun  d’entre  nous au  Covid 19.
En Clair, mon vœu est de demander aux personnes issues des  Daaras que nous sommes et à tous les musulmans d’apporter un soutien multiforme et  multidimentionnel aux taalibés au nom  de l’ Islam, du partage, de l’entraide et de la solidarité qui constituent des maillons essentiels et fondamentaux de cette religion.
Réussissons le pari de la solidarité en faisant un geste à la dimension des besoins des Daaras et Serigne daara.
Ainsi, on évitera de donner raison à ceux qui chahutent et portent un regard rétrograde et dégradant sur ces  lieux d’acquisition de savoir et de connaissance.
En clair,  il s’agit  de porter au pinacle des valeurs  de l’Islam qui  ne  doivent  pas  être  de vains  mots ni  de termes creux encore moins de pâles slogans en amenant  des  vivres et des  produits de tout  genre  comme du savon, de l’eau de javel, et autres produits détergents pour l’hygiène et la santé des taalibés dans les daaras pour leur assurer une nourriture car avec le couvre-feu, les taalibés  n’ont plus  la possibilité d’ aller tendre leur Sebille au-delà  de 20 h.
Que  ceux  qui  sont à coté des Daaras convoient des  bols à 19 h, que ceux  qui trouvent d’autres moyens d’assurer la restauration des taalibés le fassent  pour  montrer que la solidarité reste et demeure un pan de l’ Islam.
Avons-nous le droit de prendre nos repas chauds le soir sans ces tout-petits à qui l’on demande  d’apprendre  et de maîtriser le livre saint ?
Non à la puissance 10, me répondriez- vous en chœur.
Donc joignons l’acte à la parole et agissons vite et sans délai dans cette œuvre de haute  portée.
Cette  situation exceptionnelle que  nous  impose  le Covid-19, invite à un changement  de comportement et de paradigme.
Les Serigne daara doivent redoubler de vigilance en respectant scrupuleusement les conseils  prodigués par le corps médical en matière d’hygiène et de propreté par un lavage  propre des mains avec les produits, par un respect strict de la  distance entre  taalibés autour  du  bol et en apprenant.
Après les toilettes, les taalibés doivent se laver proprement les mains, une règle d’hygiène à laquelle  les Serigne daara doivent particulièrement accorder une  attention soutenue.
L’Islam étant une religion qui accorde une  importance  sans  commune  mesure à la santé et à l’hygiène, raison de plus de jouer pleinement notre partition à ce niveau.
Je réitère mon dévouement au  khalife  général des mourides et demande au « Tout  Puissant » de le garder devant  nous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici