Pour avoir menacé de diffuser une vidéo des ébats sexuels d’Ousmane Noel Dieng et sa secrétaire dans son bureau: les trois mis en cause risquent jusqu’à deux ans de prison.

0 23

Le Chef de cabinet du ministre Diène Farba Sarr de la délégation Générale à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et de Lac Rose est dans de beaux draps. En effet, Ousmane Noël Dieng a traduit en justice son ancien chargé de communication Babacar Sow, Soda Guèye alias Fatou Fall et Aïssatou Sow devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de collecte d’images contraires aux bonnes mœurs, accès frauduleux dans un système informatique et suppression de données informatiques. Le responsable de la mouvance présidentielle réclame 5 millions de francs Cfa aux mis en cause. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 19 avril prochain…

Chef de cabinet de Diène Farba Sarr à la délégation Générale à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et de Lac Rose, le responsable politique de la mouvance présidentielle à Kaolack, Ousmane Noël Dieng, risque de voir sa carrière politique ainsi que sa vie chambouler.

En effet, Ousmane Noël Dieng avait filmé ses ébats sexuels avec sa secrétaire Ndack Sarry dans son bureau sis à la DGPU. Mais ces vidéos sont tombées entre les mains de Soda Guèye, l’amie de cette dernière. Soda Guèye qui se faisait passer pour Fatou Fall sur Facebook avait contacté le nommé Babacar Sow, ancien chargé de communication et des affaires politiques du responsable politique de la Commune de Kaolack. N’ayant pas digéré son licenciement de la part de son ex-mentor, il a demandé à son contact de lui envoyer les images. Ce que cette dernière a appliqué à la lettre. Sur ces entrefaites, Babacar Sow a envoyé les vidéos au ministre Diène Farba Sarr, à Ousmane Noël Dieng et à son épouse, tout en menaçant de les partager avec Adamo, émigré sénégalais vivant en Allemagne et qui est très suivi sur les réseaux sociaux.

Suite à cela, le chef de cabinet du DGPU a porté plainte contre Babacar Sow. Il précise devant les enquêteurs qu’il soupçonne le mis en cause d’être en connivence avec Abdoulaye Sarr Mbaye qui administrait sa page Facebook. L’enquête ouverte a permis l’arrestation de Babacar Sow.

Interrogé, il soutient qu’il a commencé à travailler avec le plaignant depuis plus d’un an et demi. « J’étais chargé de sa communication dans le milieu politique. En août 2021, il m’a viré. Je n’ai jamais usurpé son identité. Je ne détiens aucune vidéo de Monsieur Dieng. Par contre, je détiens une vidéo pornographique de race noire dont la scène se trouve être les locaux de la DGPU. De ce fait, j’ai jugé nécessaire de l’envoyer au ministère afin qu’il vérifie à leur niveau s’il s’agissait des locaux de la délégation. La vidéo m’a été envoyée par la nommée Soda Guèye, alias Fatou Fall », dit-il.

Avant de préciser devant les enquêteurs que la vidéo visionnée montre une jeune femme en pleins ébats sexuels avec un homme dont le visage n’apparaît pas. Jugés ce mardi 12 avril devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de collecte d’images contraires aux bonnes mœurs, accès frauduleux dans un système informatique et suppression de données informatiques, les prévenus ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Toutefois, Soda Guèye âgée de 19 ans, avoue avoir détenu la vidéo obscène d’Ousmane Noël Dieng et Ndack Sarry. « Nous étions ensemble un jour, et j’ai profité de son absence pour prendre son téléphone. Suite à des manipulations, je suis tombé sur un message où elle se faisait harceler à propos d’une vidéo. Après l’avoir visionnée, je l’ai transférée dans mon téléphone. Je l’ai envoyée à plusieurs personnes notamment à sa co-prévenue Aïssatou Sow pour qu’Ousmane Noël Dieng arrête de manipuler les filles de son entourage », dit elle. Elle avoue avoir créé un faux compte du nom de Fatou Fall dans le but de surveiller les activités de son copain sur les réseaux sociaux. « En réalité, je voulais me venger de la partie civile qui m’avait proposée une promotion canapé pour me chercher du travail », confie-t-elle.

Devant la barre, le prévenu Babacar Sow nie avoir envoyé la vidéo obscène du plaignant à Abdoulaye Sarr Mbaye et à l’épouse du plaignant de même que son assistante dénommée Ndack. Mais l’enquête démontre le contraire. « Je précise que c’est Fatou Fall qui m’a informé que c’est Ousmane Noël Dieng et son assistante Ndack qui apparaissent sur la vidéo obscène. Mais je n’en avais pas la certitude. C’est mon ami. Je lui ai même donné le nom de mon fils. Quand j’ai reçu les quatre vidéos, je l’ai contacté en vain. Je voulais juste lui faire changer de comportement », se dédouane-t-il.

Conscient de la gravité des faits, les conseils du plaignant réclament une somme de 5 millions francs à titre de dommages et intérêts.

Prenant la parole, le représentant du ministère public a requis deux ans, dont six mois ferme contre Soda Guèye et Babacar Sow. Quant à Aïssatou Guèye, la parquetière a sollicité deux ans, dont deux mois ferme.

Avocat de la prévenue Soda Guèye, Me Alassane Diallo n’a pas raté la partie civile dans sa plaidoirie. Il estime que ce dossier est le choc car témoignant du non respect de la vie publique. « Est-ce que c’est normal d’entretenir des rapports sexuels avec une femme qui n’est pas son épouse », s’interroge la robe noire ? « Ousmane Noël Dieng est un habitué des faits et il l’a fait dans un établissement public. Ma cliente n’a pas collecté. Par contre, reconnaît la défense, elle a diffusé les vidéos sextape de la partie civile qui lui avait proposé la même chose. Elle reconnaît ici devant votre barre que si elle a publié les images, c’est juste pour pousser le plaignant à arrêter », a plaidé Me Diallo qui demande une application bienveillante de la loi pénale.

Pour sa part, Me Amadou Aly Kane précise que si Ousmane Noël Dieng avait commis ces actes en Arabie Saoudite, il serait lapidé. Quant à Me Iba Mar Diop, il souligne que la partie civile devait comparaître ici pour répondre des actes : faire l’amour dans un bureau et se faire filmer et photographier. C’est inadmissible! Suffisant pour lui de demander la Clémence du Tribunal.

L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 19 avril prochain.

Avec Dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.