Accueil Actualités Présidentielle: Atépa demande à ses militants et supporters de soutenir Sonko

Présidentielle: Atépa demande à ses militants et supporters de soutenir Sonko

Il avait déjà donné son siège sis sur la voie de dégagement Nord (Vdn) au candidat Ousmane Sonko. Mais Pierre Goudiaby Atépa ne s’est pas arrêté-là. Le candidat, recalé par le Conseil constitutionnel à l’étape du parrainage, a appelé ses militants et supporters de la plateforme Atépa-2019 – Sénégal Rek à voter pour le leader du Pastef.

«Restons ensemble et nous apporterons à Ousmane Sonko le souffle qui n’a cessé de nous habiter pour hisser haut notre flambeau. Nous apporterons à Ousmane Sonko un grain de sagesse fondé sur une expérience établie au-delà de nos frontières. Et, naturellement, nous mettrons à sa disposition un portefeuille de relations internationales bâti sur un demi-siècle d’activités professionnelles. Comme nous lui apporterons tout le soutien indispensable dans la gestion de tout Etat moderne», a-t-il écrit dans une lettre rendue publique ce jeudi.

L’architecte de poursuivre : «Les valeurs qui ont inspiré la naissance du mouvement Sénégal Rek et motivé notre candidature à la candidature, nous les avons retrouvées chez le candidat Ousmane Sonko du Pastef. Il m’a confirmé que mes ouvrages «Oser» et «Sénégal-Rek» l’ont inspiré dans la confection de son propre programme de gouvernement. Qui plus est, nous partageons le sens de l’honneur, l’intégrité, l’honnêteté et l’audace de vouloir toujours plus et mieux pour notre pays. Il n’est donc pas étonnant que je lui aie offert mon siège de campagne, lors de la mise à sac du sien. Il n’est pas non plus étonnant que je le soutienne ouvertement aujourd’hui.»

Egalement, Pierre Goudiaby Atépa  a indiqué que «l’invalidation de mes parrainages – pour lui fermer la porte de l’élection présidentielle – est loin de freiner mon ardeur patriotique». «Mon ambition pour doter le Sénégal, notre pays, d’une autre gouvernance, est intacte et même redoublée par ces pratiques anti-démocratiques. Le rejet de mon recours, par des magistrats inféodés au pouvoir, renforce ma détermination à lutter pour une justice au service du peuple».

C’est pour cette raison, dit-il, que «je reste dans l’arène politique, pour poursuivre un combat que des centaines de milliers de nos compatriotes du dedans et du dehors me demandent de mener depuis près d’une dizaine d’années. Il s’agit d’un combat pour vous, mes centaines de milliers de supporters, de parrains et de militants».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici