Accueil Justice Procès de l’élève Saër Kébé : Le procureur n’arrange pas les choses...

Procès de l’élève Saër Kébé : Le procureur n’arrange pas les choses – 5ans de travaux forcés requis

Le procureur de la République est loin de jouer la carte de la décrispation tant souhaitée par les autorités de la société civile et les membres de la société civile. Il a requis cinq (5) ans de travaux forcés contre l’élève Saër Kébé qui avait posté des messages de menaces sur les pages Facebook des ambassades des USA et d’Israël à Dakar. Son procès se poursuit actuellement au Tribunal régional hors classe de Dakar.

Malgré la bonne foi affichée par l’élève et ses excuses à la barre, Madame la procureure de la République a eu la main lourde. Il a requis, lors du procès qui se poursuit au moment où ce texte est mis en ligne par PressA

Le président du Tribunal de revenir à la charge : «vous avez envoyé les mêmes postes sur la page Facebook du Groupe de presse Démocratie radio à 17h 59mn en disant, -nous vous informons des attaques du mois prochain des ambassades d’Israël Dakar pour soutenir les Palestiniens -». Qu’est ce que vous visiez dans ce message ? Le jeune Saër Kébé de rétorquer : «je voulais dénoncer l’injustice».

Le juge Massamba Sène revient sur les fruits de la perquisition perpétrée chez le prévenu en l’interpellant sur une affiche qui a été aussi trouvé dans sa chambre où il est écrit «Vivre pour Dieu, mourir pour Allah», pourquoi ? A cette question, l’élève en classe de Terminales S au Lycée Demba Diop de Mbour donne sa langue au chat. Il a affiché ce même mutisme quand le président lui rappelle : «tôt ou tard, les musulmans vont diriger la France», – pourquoi vous dite ça ? Surtout dans un pays laïc-».

Saër Kébé a été arrêté suite à un commentaire sur Facebook où il avait formulé des menaces d’attaques contre les Ambassades des Etats-unis et d’Israël à Dakar. Il poursuivi pour « activités terroristes, apologie du terrorisme et associations de malfaiteurs ».

frik.com, une peine de cinq (5) ans de travaux forcés. Madame la Procureure est d’avis que «les faits dans l’espèce sont constants». A cet effet, elle a déclaré Saër Kébé coupable et demande la condamnation à 5 ans de travaux forcés.

Et pourtant lors de l’interrogatoire, Saër Kébé s’est amendé. Répondant aux questions du juge, Massamba Sène à savoir pourquoi, il a posté ce message où il disait : «Nous Sénégalais révolutionnaires, nous préparons des attentats contre les ambassades des Etats-Unis au Sénégal et les ambassades d’Israël au Sénégal sic.», l’élève de répondre : «j’ai été choqué par les images d’enfants et de femmes enceintes qui étaient en train mourir, ce qui ma choqué».

« Je voulais dénoncer l’injustice »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici