Accueil Société BP : Ce que risque le Sénégal

BP : Ce que risque le Sénégal

British Petroleum (BP) exploite le champ gazier Greater Tortue Ahmeyim (GTA) entre la frontière maritime sénégalo-mauritanienne.

Publicité

Une fois opérationnelle, la plateforme de GTA produira 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an, les ressources totales en gaz du champ étant estimées à environ 15 trillions de pieds cubes.

Il s’agira du premier grand projet de liquéfaction de gaz naturel dans le bassin MSGBC.

Mais, rapporte Les Échos, ce projet constitue une menace écologique majeure pour le Sénégal et l’Afrique concernant les écosystèmes, la santé publique et la sécurité alimentaire.

D’après une enquête menée par « Unearthed Greenpeace » et « Source Material » et consultée, le gaz, une fois brûlé, créerait l’équivalence de 0,3 à 1% du budget carbone mondial restant pour maintenir le réchauffement à moins de 1,5°C.

Ce fait induirait de grosses menaces au niveau de l’aire marine protégée (Amp) de Saint-Louis qui fait partie des poumons verts du Sénégal.

L’exploitation de GTA pourrait également menacer 250 espèces différentes d’oiseaux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici