Quand Marième Faye s’oppose à une nomination au palais au motif qu’elle n’a pas été consultée…

0 13

L’affaire est passée inaperçue puisqu’elle vient seulement de parvenir à nos oreilles. On apprend en effet qu’au lendemain du limogeage d’Amadou Sarr de la tête de la Der (Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes), le président de la République avait appelé un responsable de l’Apr, un certain D. Souaré, pour lui annoncer son intention de le nommer à la tête de cette structure à milliards, apprend Le Témoin.

Hélas, la Première dame a eu vent de cette nomination et y a opposé son veto au motif qu’elle n’a pas été consultée pour cette décision ! Mieux, a-t-elle fait valoir, du moins selon les mauvaises langues, elle avait sa propre candidate en la personne de la directrice générale du Fonds de promotion professionnelle et technique (3FPT) qui gérait moins de milliards que le boss de la Der.

Epilogue de l’histoire, Selon le Témoin, le décret de nomination du pauvre D. Souaré a été « déchiré » et un autre nommant la bienheureuse Mame Aby Sèye, c’est-à-dire la protégée de la Première dame, à la tête de la Der signé.

Question à la suite de cet épisode : où se trouve, selon vous, le véritable centre de décision du pouvoir aperiste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.