Rapport 2021 de l’Ofnac : le maire de Sindia épinglé

0 15

Thierno Diagne, maire de la Commune de Sindia par ailleurs membre de la coalition au pouvoir, a bénéficié d’une liberté provisoire le 29 avril dernier dans l’affaire d’ « arnaque foncière » qui porte « sur 1,7 milliard de francs CFA », commise au préjudice de la Fondation Sonatel.

Le rapport 2021 de l’Office national de la lutte contre la corruption remis hier-mardi au Président Macky Sall pourrait renvoyer Thierno Diagne, le maire de la Commune de Sindia à la Maison d’arrêt et de correction de Mbour.

En effet, les délits de détournement de deniers publics, escroquerie aux deniers publics estimé à la somme globale de cinquante – quatre millions cent soixante-quinze mille cinq cent (54 175 500) francs CFA, blanchiment de capitaux pourraient être retenu contre le maire de la commune de Sindia

Les faits 

Le 10 janvier 2017, l’OFNAC a été saisi d’une dénonciation anonyme portant sur des malversations supposées dans la gestion de monsieur Thierno Diagne, maire de Sindia. Il lui est reproché des faits de détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur des deniers publics et de blanchiment de capitaux.
Ces faits auraient été commis à l’occasion du versement, par la Coopérative d’habitat des agents de la Société nationale des Télécommunications (Sonatel), d’indemnités d’un montant de 2 000 000 000 de FCFA à des propriétaires de terres coutumiers de la localité de Sindia-ndombo, à titre de dédommagement.

De l’avis du plaignant, le maire de la commune de Sindia, a usé de manœuvres qui lui ont permis d’encaisser de fortes sommes d’argent. Sous prétexte de l’inscription de certaines zones du site de lotissement concerné au nom de la commune de Sinda, M. Diagne a perçu des chèques d’indemnisation de la Coopérative SONATEL libellés à son nom, pour un montant cumulé de 42 175 500 FCFA, sans procéder à leur reversement au Trésor.

En outre M. DIAGNE se serait prévalu de la qualité de propriétaire coutumier de terres par son inscription sur la liste des bénéficiaires des indemnités versées par la Coopérative Sonatel.
En définitive, le préjudice provisoire subi par la Commune de SINDIA et la coopérative de la Sonatel, du fait des agissements de M. Thierno DIAGNE s’élèverait à la somme globale de cinquante-quatre millions cent soixante-quinze mille cinq cent (54 175 500) francs CFA.

Suite à un transport effectué à Mbour, plusieurs personnes ont été entendues, dont le maire de la commune, la Présidente de la coopérative d’habitat de la SONATEL, le chef du Bureau des Domaines, le Chef du Bureau du Cadastre, le mandataire des propriétaires coutumiers, maître Marie BA, notaire à Saly et son clerc. Par ailleurs, des réquisitions ont été adressées à l’administration des domaines et à l’office notarial. Une visite des sites a également été effectuée par l’équipe d’enquêteurs.

 

Pressafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.