Accueil Actualités Reprise des classes : FRAPP invite à mettre un terme à la...

Reprise des classes : FRAPP invite à mettre un terme à la loi d’habilitation, à l’Etat d’urgence et…

Le Secrétariat Exécutif National (SEN) du FRAPP a regrette, dans une note parvenue à SENEGO, ce qu’il qualifie de “grave et irresponsable décision du président Macky Sall d’assouplir les mesures qu’il avaient prises sans mesures d’accompagnement sérieuses. Un «chacun pour soi, Dieu pour tous irresponsable du président Macky Sall», que les activistes dénoncent avec la dernière énergie.

Au bord de l’émeute…

En réalité, face au pilotage à vue de la gestion schizophrénique de la lutte contre le Covid-19 qui commence à affamer les sénégalais, qui rime avec enrichissement indu, qui consacre le soutien aux magasins de grande distribution contre les commerçants sénégalais, qui donne un quasi-monopole à l’institut Pasteur, qui lutte contre une famine imaginaire en lieu et place d’une lutte contre une maladie… le pays est au bord de l’émeute…“, constatent les activistes.

Les premières décisions de Macky…

Et de poursuivre : “Devant la forte pression des sénégalais d’ici et de la diaspora, pour le rapatriement des corps, l’ouverture des marchés et des lieux de culte et le dépôt d’une requête de référé mesure utile et de deux référés-libertés par le FRAPP…le président Macky Sall a décidé de lâcher les sénégalais en leur disant ‘nu golo xam boote doomam !’ Avec 24 cas positifs, aucun décès et seuls Dakar et Touba touchées à la date du 14 mars, le président de la république a décidé l’interdiction pour 30 jours de toutes manifestations publiques ; la suspension des cours pendant 3 semaines ; la cérémonie de prise d’armes le 4 avril en lieu et place du défilé ; la suspension des pèlerinages aux lieux saints…

Du ponce pilatisme…

Non sans regretter que le 11 mai,”avec 19 décès, 1151 malades sous traitement, 7182 cas contacts suivis et 23 départements coropositifs, le président Macky Sall a décidé de faire du ponce pilatisme en assouplissant les mesures qu’il avait prises. Pire, pour que les enfants de la bourgeoisie bureaucratique puissent aller s’inscrire dans les universités étrangères, il annonce l’envoi à l’abattoir du coronavirus des filles et fils issus des classes populaires le 02 juin prochain…” Sur ce, le FRAPP interpelle le président Macky Sall sur l’opportunité du maintien de la loi d’habilitation, de l’Etat d’urgence, du couvre-feu, des 1000 milliards…

Ainsi, le SEN du FRAPP dénonce la décision prise par le président et dit le tenir pour responsable “de tout drame ou tragédie conséquence de la non observation du principe de précaution“.

Un terme à la loi d’habilitation…

Selon les activistes, “cette décision, le président avoue son incapacité politique, sanitaire, financière, économique à prendre les décisions que la situation exige face au Covid-19“. Et estiment qu’en réalité, le président Macky Sall vient de réciter avec le Covid-19 les seules leçons qu’il connaît et qu’il récite depuis 2012. Soit “incapacité, incompétence, impotence, impuissance, indolence. Puisque le président Macky Sall et sa majorité pensent à envoyer nos enfants à l’école, le FRAPP les invite à mettre un terme à la loi d’habilitation, à l’Etat d’urgence et au couvre-feu et invite le conseil des ministres et l’Assemblée nationale à reprendre les classes avant nos enfants…

A cet effet, Frapp appelle les citoyens sénégalais à la prudence, à la responsabilité en se préservant par le respect des gestes barrières, le port de masques… Mais aussi invite les organisations “patriotiques à se mobiliser pour faire face

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici