RFI et France 24 suspendues au Mali : L’UE juge «inacceptable» la décision des autorités

0 9

Les autorités maliennes ont ordonné dans la nuit du mercredi 16 mars au jeudi 17 mars la suspension des émissions de RFI et de France 24 au Mali en raison de ce qu’elle a qualifié de « fausses allégations » d’exactions commises par l’armée malienne, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Le gouvernement du Mali « rejette catégoriquement ces fausses accusations contre les valeureux Fama » (Forces armées maliennes) et « engage la procédure (…) pour suspendre jusqu’à nouvel ordre la diffusion de RFI (…) et de France 24 », précise le communiqué signé par le colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du gouvernement, et envoyé par l’AFP. Les diffusions des deux médias se sont poursuivies jeudi matin, note l’AFP.

Le gouvernement malien a spécifiquement visé le reportage, dans lequel RFI donne la parole à des victimes présumées d’exactions prétendument perpétrées par l’armée malienne et le groupe privé russe Wagner. La junte « dément catégoriquement ces accusations contre le vaillant Fama », précise le communiqué du colonel Maiga, qui compare les agissements des deux médias français « à la pratique et au rôle honteux de la radio Mille Collines », qui a encouragé le génocide au Rwanda en 1994.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.