Sidiki Diabaté convoqué par la justice malienne : voici les raisons !

0 23

Le jeune artiste malien Sidiki Diabaté, présentement à Bamako, pour ses deux concerts, les 17 et 18 décembre 2021, aurait été convoqué par le tribunal de la commune 4, pour atteinte aux bonnes mœurs, à travers son tout dernier single « Diarabi Nène bena ». Le prince de la kora aurait employé des termes très controversés dans la chanson, ce qui expliquerait sa convocation par le procureur de la République près le tribunal de la commune 4 du district de Bamako, Idrissa Hamidou Touré. Les internautes font déjà leur procès à l’artiste.

Incarcéré le 25 septembre 2020 à la maison d’arrêt de Bamako dans l’affaire Mariam Sow dite « Mamacita », Sidiki Diabaté est sorti de prison et a été libéré de toutes ces charges retenues contre lui, le 29 décembre 2020, avant qu’il ne rejoigne son père Toumani Diabaté, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Il était récemment revenu au pays lors du décès de la mère du rappeur Ibrahim Sissoko « Iba One ». Sidiki Diabaté avait alors prévu de faire deux concerts, les 17 et 18 décembre 2021, à Bamako. Sauf qu’avant ces concerts, il a sorti récemment un single « Diarabi Nène bena » (Mon amour j’ai froid, en bambara).

Une chanson dans laquelle Sidiki Diabaté aurait employé des termes qui portent atteinte aux bonnes mœurs. Ce jeudi 16 décembre, l’artiste aurait alors été convoqué par le procureur de la République près le tribunal de la commune 4 du district de Bamako, M. Idrissa Hamidou Touré. Une convocation qui intervient à quelque 24 heures de son premier spectacle à Bamako. Mais, ses fans espèrent que la justice sera plus indulgente.

Toutefois, les internautes font déjà le procès du jeune artiste. « Il est en train de déraper dans ses chansons avec des mots, pas du tout éducatifs pour la jeunesse », a indiqué Mahamadou Keïta. « Walaye, moi j’écoutais Sidiki Diabaté. Maintenant, il ne chante que le sexe », a fait savoir Damus Niagaté. « Attendez un peu, qu’a-t-il dit de mauvais dans la chansons ? », demande Rose Rachelle Armande Soulama. « Un grand artiste comme Sidiki Diabaté, jusqu’à présent qui chante des chansons bizarres », estime Sékou Sylla.

Source: www.afrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.