Sokhna Aida Diallo : tentatives d’assassinat ou vol !

0 26

Armés jusqu’aux dents, les éléments du commando qui ont attaqué le domicile de Sokhna Aida Diallo ont escaladé le mur de la « résidence Cofeel » dans la pure tradition des Ninjas. Pour Me Khoureychi Bâ, « le miracle réside dans le fait : leur grand nombre et les méthodes d’intervention brutales n’ont juste servi qu’à démontrer leur nullité crasse puisque, au finish, malgré l’armada déployée, la logistique mise en œuvre et l’impressionnante mise en scène (les cagoules, l’uniforme sombre, les gants, les gilets, bref tout l’attirail des tueurs),ces incapables ont buté sur un tout petit groupe de femmes et quelques garçons résolus à défendre vaille que vaille leur guide ».

Le lendemain, jour du Gamou : « Aussi sans surprise le second attentat de la soirée sera perpétré, cette fois-ci en pleine célébration du Maouloud, dans la nuit du lundi 18,en expiation de l’échec de la veille. Là encore, ce sont trois minables agresseurs armés qui vont être arrêtés avant même tout commencement d’exécution de leur projet funeste d d’attenter à la vie de Sokhna Aida Diallo ».Ils sont interpelés par la foule (et) confiés aux gendarmes pour éviter un lynchage « ,mais peste l’avocat, »ils vont pourtant être relâchés par ces derniers.

Tout comme le supposé malade mental du commando des tueurs de la veille, remis en liberté d’autorité par les mêmes gendarmes au motif qu’il ne jouirait pas de toutes ces facultés mentales ! ». (…).En réalité, enclenche l’avocat : « la preuve est faite au-delà du doute raisonnable qu’il existe des motifs solides de croire que les assaillants armés qui se sont présentés à la résidence Cofeel le dimanche 17 octobre avaient mûri le projet criminel, concocté en un endroit déterminé par des individus bien identifiés, d’attenter à la vie de la dame Sokhna Aida Diallo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.