« Sortie de Mamoudou Ibra Kane sur l’affaire Barth’ : La réaction épidermique d’un intellectuel perdu »

0 22

La réaction épidermique d’un intellectuel perdu…

Convenons- en ! C’est même un secret de polichinelle. Le Sénégal regorge de grands et de brillants intellectuels qui font la fierté de toute une nation. Singulièrement à chaque fois qu’ils effectuent une sortie pour se prononcer sur des questions d’actualité et d’intérêt général. Ils ne ratent jamais l’occasion de jouer leur partition dans l’éveil du peuple. N’est ce pas là là le rôle essentiel d’un intellectuel.

Toutefois, il y a de quoi déchanter par la posture de certaines personnes qui se réclament intellectuels et font tout le contraire de ce que cette qualité renferme en termes de d’objectivité, de bonne foi et de connaissance. Le Sénégal, nous le martelons avec véhémence, gagnerait beaucoup à se débarrasser de soi – disant intellectuels passés maître dans l’art de la malhonnêteté et du chantage déguisé.
Ils se disent souvent experts mais mis à l’épreuve, ils font étalage de leurs limites objectives. Ce qui ne les empêche pas de se croire investis de la mission de la claquer à tout va au point d’en rajouter à ce qu’un penseur appelait, pour s’en plaindre, la confusion des repères. La sortie du journaliste Mamoudou Ibra Kane sur ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Barthélémy Diaz est révélatrice de la carence et de l’objectivité de certains intellectuels qu’il n’est pas superfétatoire de faire preuve de discernement entre un intellectuel et un diplômé.

En effet, ayant pris connaissance du Tweet de Mamoudou Ibra Kane sur le verdict du procès de Barthélémy Diaz, nous nous sommes posé la question de savoir si c’est bien l’animateur du « Grand Jury » qui s’est fait si petit par des propos d’une subjectivité, légèreté, d’une désinvolture et d’une platitude à donner le tournis. Propos fades et insipides qui renvoient à la bouille de son auteur qui dit Non quand il pense Oui. Des propos d’oisifs et badauds regroupés dans un grand’place auraient été beaucoup plus percutants et digestes que ce Mamoudou Ibra Kane nous a servi.

Croire que « C’est toi qui nous plais et c’est à toi de parler » ne doit pas pousser à proférer des inepties. La remise en cause d’une décision de justice sur une affaire qui relève du droit pénal implique une posture de retenue. Cela sent fort bien le parfum d’une fumisterie et d’une hypocrisie effarantes que de vouloir accréditer la thèse d’une tentative de liquidation de Barthélémy Diaz par l’Etat. Question loin d’être superfétatoire: En quoi le député-maire Barthélémy Diaz constitue t-il un danger au point d’être un homme à abattre? Mamoudou Ibra Kane semble avoir perdu le nord. D’où l’invite que nous lui faisons de soumettre sa personne à une introspection avant de franchir le rubicond.

Le Sénégal est une démocratie majeure attestée par les deux dernières élections. Soutenir le contraire à partir d’une affaire qui est une goutte d’eau dans la mer et tranchée par une justice indépendante relève d’une mauvaise foi ahurissante qui ne saurait prospérer à des fins manipulatrices d’une opinion sénégalaise avertie, majeure et exigeante.

Ibrahima Ngom

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.