Accueil Société Sujet: Le « ngalakh », participe-t-il au dialogue islamo-chretien?

Sujet: Le « ngalakh », participe-t-il au dialogue islamo-chretien?

Introduction 

Étymologiquement, le mot NGALAKH vient du wolof « nga » qui est la contraction de »ngalam » signifiant « or » et « lakh », qui est un plat à base de mil. Le Ngalakh est donc un plat qui est à base de mil mais qui a plus de valeur que le laakh. Rarement préparé dans les maisons, le ngalakh occupe pourtant une place importante au sein des plats préférés des sénégalais.
Conscients de l’importance du ngalakh, les chrétiens profitent de Pâques pour en distribuer aux musulmans. D’où la pertinence de l’interrogation suivante « le ngalakh participe-t-il au dialogue islamo-chretien ? » Autrement dit, le ngalakh permet-il de raffermir les rapports entre les musulmans et les chrétiens ?
A quoi sert véritablement la distribution du ngalakh ?

Développement

Recevant une quantité importante de viande lors des fêtes musulmanes, les chrétiens se trouvent dans l’obligation de rendre ce téranga. C’est dans cette logique qu’ils distribuent le ngalakh durant la fête de Pâques. Aujourd’hui, cette pratique a atteint une grande proportion de sorte qu’on est dans l’obligation de reconnaître que le ngalakh participe activement au dialogue islamo-chretien au Sénégal. En effet, ce qui est important avec la distribution du ngalakh, ce n’est pas sa valeur pécuniaire mais l’intention qui la sous-tend.
C’est dans cette perspective que l’Abbe Pierre a déclaré :  » la valeur du ngalakh n’est pas à chercher dans la qualité de l’arachide qui a servi à la préparation du « neuteuri », ni à la qualité du mil qui a servi à la préparation du thiakry mais dans les mains qui le préparent et qui le distribuent ».

Conclusion

En somme, on a pu voir que le ngalakh occupe une place importante dans le dialogue islamo-chretien au Sénégal car il permet de confirmer que le Sénégal est un pays de teranga. Aujourd’hui, force est de reconnaître que les musulmans envoient plus de messages à leurs amis chrétiens qu’à leurs copains (copines).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici