Thiès : la Sn Hlm accusée « d’escroquerie organisée » par ses travailleurs

0 30

Le collectif des victimes de Sn Hlm de Thiès (70 Km de Dakar), rejoint par les mouvements Frapp/Dégage et Y’en a marre et d’autres membres de la société civile, a organisé un rassemblement aux Parcelles Assainies Unité 4, rapporte le journal « L’As ». Ce, pour réclamer la restitution de leurs parcelles après avoir versé jusqu’au dernier centime le montant fixé depuis 15 ans maintenant.

D’après le président du collectif, Alioune Ndiaye, la Sn HIm a organisé une « escroquerie de grande échelle » en « ciblant » ses membres composés essentiellement de « goorgorlu » de tout bord, de vieux retraités de commerçants détaillants, de vendeurs de poissons, de vendeurs de légumes et de marchands ambulants. Il a révélé que la Sn HIm a encaissé leur argent sans pour autant leur remettre leurs parcelles.

« Certains ont payé à deux reprises la même parcelle, sans recevoir le moindre mètre carré, d’autres ont vu leurs parcelles revendues à d’autres personnes qui ont déjà construit ou sont en train de construire, une autre partie n’a vu que les numéros de terrain sans pour autant savoir où ils se trouvent. En, il y a des membres, qui ont payé et qui n’ont obtenu ni parcelle ni reçu justifiant le versement », a dénoncé M. Ndiaye.

Pire encore, ce dernier a déclaré que la Sn Hlm a catégoriquement refusé de leur livrer le plan et les permis d’occuper les terrains déjà identifiés. Pour le président du collectif, la liste des dommages et torts qu’ils ont subis est « incommensurable ».

D’après lui, cette « arnaque » a été possible grâce à la complicité des services techniques déconcentrés de l’Etat tels que le Cadastre, le service des Domaines et l’Urbanisme qui se seraient partagés leurs parcelles dans les unités 1-2-3-4-5 au su et au vu des autorités administratives, juridiques et politiques de ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.