Un Sénégalais abattu à la frontière mexicaine en tentant de rallier les Etats-Unis

0 6

On la surnomme « la route de la mort ». Chaque année, des milliers de migrants en quête d’une vie meilleure traversent dix pays, du Brésil aux Etats-Unis.

Ils viennent de Cuba, du Venezuela, d’Haïti, mais aussi, plus récemment, d’Afrique ou d’Asie parcourant plus de 20 000 kilomètres, au péril de leur vie. Et chaque année, cette route tue, souvent dans l’indifférence générale.

Le mardi 18 octobre dernier, un Sénégalais nommé Ibrahima Guèye, 39 ans, a été abattu par balle en plein jour à Tijuana à la frontière mexicaine alors qu’il tentait de rallier les Etats-Unis, rapporte Les Echos.

Il a été tué près du mur séparant le Mexique et les Etats-Unis, notamment l’Etat de Californie. Le défunt était domicilié à Keur Massar.

Trois douilles de balles d’arme à feu de calibre 9 mm ont été retrouvées sur son corps. Selon les premiers éléments de l’enquête Ibrahima Guèye a été tué lors d’une agression par un groupe d’individus qui voulait le dépouiller de ses biens.

Le groupe criminel « De la castillo » serait soupçonné d’avoir assassiné le Sénégalais Ibrahima Guèye.

A rappeler qu’un autre Sénégalais nommé Pape Fall a été tué en janvier dernier par balles par la police aux frontières entre l’Equateur et le Pérou alors qu’il tentait de rejoindre les États-Unis par voie terrestre.

Avec d’’autres compatriotes, il a quitté le Brésil, en passant par l’Amazonie, pour regagner le sol américain. C’est à la frontière entre ce pays et l’Équateur qu’ils ont été stoppés par la police qui leur demande leurs pièces et passeports.

Pris de panique, Pape Fall tente de fuir. À peine quelques courses, les gardes ont ouvert le feu sur lui, relate Les Échos. Il s’affale et meurt sur le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.