Accueil Société Université de Thiès : « Nous en avons marre des visites de...

Université de Thiès : « Nous en avons marre des visites de chantiers sans suite» (étudiants)

Le personnel et les étudiants de l’université Iba Der Thiam de Thiès ruminent toujours leur colère. Pour cause, en visite il y a plus d’un mois dans le Temple du savoir, le directeur chargé de la maintenance des constructions et des équipements au ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation avait promis la livraison de certains chantiers en arrêt depuis 2015. Plus d’un mois après, rien ne bouge selon les étudiants et le personnel administratif, technique et de service. Ils l’ont fait savoir face à la presse.
 
En prélude à une visite que Cheikh Ahmadou Bamba Fall devait encore  effectuer sur les lieux, les pensionnaires et les amicales ont promis de lui réserver un accueil « mouvementé ». 
 
« Nous sommes dans une forêt, pas en ville, l’université ferme ses portes au mois d’août parce que, à cette période, on constate qu’il y a des animaux dangereux (les reptiles). Des étudiants sont orientés ici, et dans deux mois la fermeture des écoles. Ils n’ont pas commencé les cours. C’en est trop. Voilà que nous avons décrété 48 heures de grève et beaucoup d’autres choses s’ensuivront. Nous attendons qu’on nous livre nos salles. Le directeur des constructions était venu à l’université mais, rien de spécial, il va revenir ce vendredi. Nous en avons marre des visites de chantiers sans suite», s’indigne Khalifa Ababacar Sy Traoré, membre de la coordination des présidents d’amicales de l’université Iba Der Thiam de Thiès.
 
Après le calme la tempête
 
« Après un calme, la tempête se réveille parce que l’ensemble des promesses qui ont été faites par le ministre et son ministère n’ont pas été respectées à ce jour. Les chantiers de l’université ont été revendiqués depuis 2015, plus de 6 ans, pas d’évolution. Nous avons eu à faire plusieurs démarches, nous avons procédé à des débrayages, des mouvements de grève, des sit-in durant le mois de ramadan, une marche de Thiès à Diamniadio. Ce qui est d’ailleurs déplorable pour des étudiants qui ne demandent qu’à  étudier.  Vous voyez qu’il y a seulement 6 ouvriers pour une université, ce qui est bizarre est que la présence des ouvriers est notée seulement s’ils entendent qu’on a une conférence de presse », a regretté khalifa Ababacar Sy Traoré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici