(Video) CICAD : discours d’ouverture du Président du Conseil constitutionnel, Mamadou B. Cama

0 19

Le président du conseil constitutionnel, Mamadou Badio Camara, est revenu sur les circonstances qui ont entouré la tenue de l’élection présidentielle. « Les circonstances particulières qui ont entouré la tenue de l’élection présidentielle ont démontré une résilience particulièrement frappante du peuple sénégalais dans sa majorité. Ce peuple, en dépit de perturbations ponctuelles, est résolument adossé à sa tradition de dialogue et de terranga. A ce titre, il mérite la stabilité institutionnelle que procure une gestion du processus électoral marquée du saut de la transparence et de la sincérité. L’élection présidentielle, qu’on croyait définitivement compromise, a pu se tenir, même dans les conditions de la République, sans un délai réduit, sans qu’aucune irrégularité de nature à altérer la crédibilité discrète  n’ait été notée. Le vainqueur a été clairement identifié dans les heures qui ont suivi la fermeture des bureaux de vote et les félicitation des autres candidats qui ont été éliminés », a-t-il dit. Avant de poursuivre : « les élus de la République ont suivi dans la foulée. Cela tient presque du miracle, sauf à relever que nos institutions, loin d’être en crise, tiennent debout dans le cadre de la Constitution, expression la plus achevée de la volonté populaire. Pour sa part, le Conseil des ministres et le Conseil constitutionnel ont fait face à ceux qui ont tenté de le déstabiliser par des moyens non conventionnels à, au nom du peuple, dit le droit, sans haine ni crainte. Le président de la République et son gouvernement, tout comme l’Assemblée nationale, ont toujours accepté de se soumettre à nos décisions. C’est-à-dire qu’il n’y a pas une crise institutionnelle, mais une volonté commune de ne jamais sortir du cadre délimité par la Constitution ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.